Se connecter S’abonner

Passoires thermiques : la mise en place de l’audit énergétique reportée au 1er avril 2023

L’entrée en vigueur de l’audit énergétique obligatoire en cas de vente d’une maison ou d’un immeuble en monopropriété, pour lutter contre les passoires thermiques, a été décalée, a annoncé le ministre du Logement.

passoires thermiques
Le nouveau DPE. Crédit : Ministère de la Transition écologique

Un nouveau report. L’entrée en vigueur de l’audit énergétique, qui devait devenir obligatoire au 1er janvier 2022, puis au 1er septembre de la même année, a été repoussée au 1er avril 2023, a annoncé Olivier Klein, ministre délégué chargé de la Ville et du Logement, dans Le Parisien, mercredi 3 août. 

« Ce report technique est indispensable compte tenu du manque d’entreprises et de personnels qualifiés pour établir l’ensemble des audits énergétiques qui seront nécessaires », a-t-il expliqué. « Nous voulons l’installer dans les meilleures conditions afin que le futur acquéreur dispose d’un audit complet et de qualité. C’est pourquoi nous proposons de reporter son entrée en vigueur au 1er avril 2023 », a ajouté le ministre.

Lutte contre les passoires thermiques

L’audit énergétique obligatoire en cas de vente d’une maison ou d’un immeuble en monopropriété a pour objectif de lutter contre les passoires thermiques (au diagnostic de performance énergétique classé F ou G). La France compte 5,2 millions de « passoires énergétiques » sur 30 millions de résidences principales, plus que lors de la précédente estimation en 2018 (4,8%), selon une étude de l’Observatoire national de la rénovation énergétique (ONRE).

La part de passoires énergétiques est plus élevée parmi les résidences secondaires (32%, soit 1,2 million de logements) et parmi les logements vacants (27%, soit 0,8 million de logements).