Se connecter S’abonner

Immobilier : 45% des crédits refusés à cause du taux d’usure

La moitié de ces refus concerne les 30-55 ans, selon un sondage Opinion System commandé par l’association française des intermédiaires en bancassurance.

crédit immobilier
Crédit: iStock.

Depuis le 1er janvier, 45 % des demandes de crédits immobiliers sont refusées à cause du taux d’usure, c’est-à-dire le taux maximum auquel une banque peut prêter, selon un sondage Opinion System commandé par l’Association française des intermédiaires en bancassurance (Afib), révèle mardi 16 août, France Info. « C’est une proportion alarmante », a réagi sur France Info son président, Jérôme Cusanno.

En cause ? Une hausse insuffisante du taux d’usure « fixé au 1er juillet à 2,57 % pour les prêts de vingt ans ou plus », détaille l’AFIB dans un communiqué. « C’est le taux donné par la Banque de France chaque trimestre au-delà duquel une banque a l’interdiction de prêter. Ça protège le consommateur face à des banques qui essaieraient peut-être de financer le consommateur sur des taux trop élevés par rapport à la moyenne du marché, ce qui est très bien, mais le problème c’est que ce taux ne monte pas assez vite par rapport à la hausse des taux », explique auprès de France Info Jérome Cusanno. 

Les projets de résidence principale les plus concernés par les refus de crédits

Autre information soulignée par l’étude : 51 % des refus de crédit immobilier liés au taux d’usure touche les 30-55 ans. Par ailleurs, les projets d’achat de résidence principale sont les plus concernés (71 %), précise le sondage Opinion System.

« Les ventes dans l’immobilier ancien et dans le neuf sont déjà touchées, souligne Jérôme Cusanno sur France Info. Les constructions aussi, ce qui risque d’impacter également le BTP, premier employeur de France, mais aussi les notaires et les droits de mutation qui tombent dans les caisses de l’État. » Face à ce phénomène, le président de l’AFIB conseille à « ceux qui ont un projet d’achat » d’attendre.