Se connecter S’abonner

Corse : des militants indépendantistes louent un Airbnb pour dénoncer la spéculation immobilière

Les militants regrettent notamment que la spéculation immobilière n’empêche les natifs de Corse de se loger sur l’île.

Corse
Crédit: istock

En Corse, la plateforme Airbnb ne fait pas que des heureux. Et ce ne sont pas les militants du mouvement indépendantiste Core in Fronte qui diront le contraire. Dans le petit appartement situé au 70 rue Fesch à Ajaccio qu’ils ont loué via la plateforme pour une durée de deux jours, ils souhaitent dénoncer la spéculation immobilière, explique France 3 Corse viastella. Car la montée des prix, qu’ils imputent à Airbnb, complique l’accès au logement des insulaires.

Plus de meublés touristiques en Corse qu’à Paris ?

« Il convient d’enrayer le modèle économique résidentiel qui dépossède les Corses. Le meublé touristique et sa mise sur le marché locatif sur des plateformes de type Airbnb est devenu en quelques années le moteur essentiel de cette dépossession » a expliqué à la presse, conviée vendredi 30 septembre, la quarantaine de militants de Core in Fronte. Les membres de Core in Fronte établissent un lien entre leur action et une étude (non communiquée) qui expliquerait que les meublés touristiques en Corse représentent quasiment 16% du marché locatif, contre 3 dans la capitale française.

« Les Corses ne peuvent plus se loger, s’indignent les militants. Et ceux qui en ont la possibilité doivent s’aligner sur les prix pratiqués en location saisonnière par des propriétaires étrangers, en majorité français, qui résident à l’année sur le continent. »

Ils fustigent également les mécanismes de défiscalisation qui encouragent la spéculation immobilière « au détriment des entreprises de tourisme et de l’emploi local ». Enfin, ils demandent la mise en place de mesures qui je permettrait plus autant de spéculation.