Se connecter S’abonner

Immobilier : les villes des stations de ski ont le vent en poupe

L’immobilier situé à proximité des stations de ski présente de nombreux atouts, qui sont devenus des critères recherchés durant la pandémie.

passoires thermiques
Crédit : iStock.

Au pied de la montagne, le prix de l’immobilier se porte bien. Très bien même. Il faut dire que la pandémie a conduit de nombreux citadins non loin des domaines skiables. Et la proximité de certaines villes avec la montagne permet par exemple à Albertville et Chambéry de bénéficier d’une forte attractivité. À Grenoble, le prix moyen du mètre carré est aujourd’hui de 3.000 euros. Une hausse de 7% sur les douze derniers mois, précise Europe 1.

Le bien immobilier à proximité des lacs coûtera plus cher

Selon le président des agences immobilières Laforet, Yann Jéhanno, cité par nos confrères, l’attractivité de ces villes se traduit par différents atouts : de vastes espaces, et une meilleure qualité de vie. « Cette fameuse résidence secondaire qui permet de télétravailler », déclare-il. « Et une partie de nos concitoyens qui envisagent d’aller passer leur deuxième partie de vie, c’est-à-dire le retraite, dans cet environnement. » Sur le podium des villes les plus attractives, celles qui sont situées à proximité de grands lacs. À Thonon-Les-Bains, il faut ainsi compter 4.000 euros du mètre carré. À Annecy, c’est 2.000 de plus pour la même unité de mesure.

Et il n’y a pas que les skieurs qui sont concernés par les activités des villes aux pieds des stations. « Il y a eu un travail qui a été réalisé pour des loisirs, une vie douze mois sur douze et pas cantonnée uniquement à la saison des sports d’hiver », ajoute Yann Jéhanno. Le Covid-19 est passé par là : un Parisien sur dix a quitté la capitale entre novembre 2020 et octobre 2021.