Se connecter S’abonner

Immobilier, emploi : 10 villes qui ont le vent en poupe

Dans ce classement immobilier réalisé par LinkedIn, la ville qui occupe la première place du classement a de quoi étonner de prime abord.

encadrement des loyers

C’est un classement aux résultats étonnants. Mardi 25 octobre 2022, LinkedIn a dévoilé un classement des villes qui, selon la data du réseau social ont été les plus attractives pour les travailleurs entre 2021 et 2022. Sur le podium, les villes de Pau (Pyrénées-Atlantiques), Nice (Alpes-Maritimes) et Bordeaux (Gironde), rapporte Le Parisien. Lorient (Morbihan) et Montpellier (Hérault), occupent respectivement la quatrième et la cinquième place de ce classement.

« Nous comptons 24 millions de membres en France et plus de 78% d’entre eux sont basés en dehors de la région parisienne, explique Tiffany Blandin, data reporter chez LinkedIn Actualités. Ce nombre a augmenté de près de 40% en cinq ans. » Et de préciser : « Nous avons pris en compte le nombre de membres qui ont changé leur localisation sur leur profil entre septembre 2021 et août 2022. On a ensuite calculé pour chaque ville le ratio entre le nombre d’arrivées et le nombre de départs. » Même s’il reste une marge d’erreur pouvant s’expliquer par des facteurs multiples, ce classement offre une vision assez globale.

L’immobilier oui, l’attractivité surtout

Outre la présence plutôt évidente de certaines villes comme Nice, Bordeaux, Marseille ou Nantes, celle de Pau et de Lorient intrigue. Seule explication à cette popularité, le cadre de vie et la qualité du marché de l’emploi. En effet, Pau bénéficie d’une proximité avec les villes de Bordeaux et de Toulouse, mais aussi de l’océan et des pistes de ski. Et ce n’est pas tout, car le taux de chômage de 5,8% y est nettement moins élevé que la moyenne nationale. De plus, le territoire palois concentre de nombreuses filières d’excellence, la ville est connectée et peuplée de nombreux campus et grandes écoles qui attirent les étudiants.

À Lorient, les avantages sont aussi non négligeables. D’abord, sa situation géographique en bord de mer lui octroie un succès auprès des néo-habitants. Aussi, ses équipements et services, ainsi que son offre de soins attirent. « L’hôpital est le premier employeur local », souligne, auprès du Parisien, Caroline Le Neures, chargée d’études veille économique à l’agence de développement du territoire (Audélor). Le taux de chômage de 6,3% y est également bien en deçà de la moyenne nationale. « Et la dynamique de création d’emplois concerne plusieurs secteurs d’activité d’où une offre diversifiée », précise la chargée d’études.

Dans la ville, l’économie maritime s’impose également comme un moteur de la création d’emplois. Sans oublier l’industrie, le BTP, le tourisme, ou encore le commerce et les pôles universitaires.