Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : combien de ménages s’endettent sur plus de 20 ans ?

Pour être sûrs que leur demande de crédit immobilier soit acceptée par les banques, 67% des Français ont souscrit à un prêt de plus de 20 ans.

propriétaire
Crédit : iStock.

Devenir propriétaire, un véritable parcours du combattant pour de nombreux Français. Et c’est notamment en raison de l’allongement de la durée du crédit immobilier auquel ils souscrivent, explique Le Figaro immo. Selon l’observatoire du crédit, ils s’endettent désormais sur 248 mois, soit plus de vingt ans, contre 200 mois environ il y a dix ans, soit moins de 17 ans. Plus précisément, 67 % des prêts ont été accordés pour une durée comprise entre 20 et 25 ans, le seuil maximal légal. 19,5 % des crédits immobiliers ont été accordés pour une durée de 15 à 20 ans. Alors qu’il n’y avait que 14 points de différence en 2020, l’écart avoisine désormais 50 points (47% contre 33%).

Un crédit immobilier avec des mensualités moins importantes

Pourquoi ? Car les Français empruntent sur des durées de plus en plus longues afin d’être sûrs qu’on leur accorde un prêt immobilier. Par conséquent, les mensualités dues sont moins importantes. Pourtant, obtenir l’aval de la banque devient compliqué, tant les conditions se sont durcies. « Cet allongement n’est plus suffisant pour compenser les conséquences de la hausse des prix des logements ou l’augmentation des taux d’apport personnel exigés, et son efficacité s’érode au fur et à mesure de la hausse des taux de crédit », analyse l’Observatoire du Crédit Logement.

De plus, les banques se montrent de plus en plus exigeantes au sujet des garanties demandées aux aspirants propriétaires. « De nombreux établissements accordent des crédits qui ne sont pas toujours rentables, précise la directrice des études d’Empruntis, Cécile Roquelaure,. Celles qui acceptent encore de prêter à perte, ne souhaitent pas le faire pour tous et sont de plus en plus sélectifs ». Et le coût du crédit n’en finit plus de flamber. Obtenir un prêt à 1% était encore possible l’an dernier. C’est quasi-impossible aujourd’hui d’en obtenir un de moins de 2%. Selon Capfi, le taux moyen s’élève à 2,2 % sur 20 ans, et à 2,31% sur 25 ans. Plus précisément, avec cette hausse du taux de crédit, les souscripteurs doivent rembourser chaque mois des dizaines d’euros supplémentaires.

Des milliers de dossiers ont pu être débloqués grâce à la revalorisation du taux d’usure en octobre dernier, mais le taux d’endettement est toujours entravé par la hausse des taux de crédit. Le premier ne doit pas dépasser 35% des revenus disponibles des aspirants propriétaires. En un an, le nombre de prêts accordés a ainsi chuté de 16 % environ, de de 14 % pour le montant de la production. Seule éclaircie dans ce ciel gris, la France emprunte à un taux qui se détend progressivement.