Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : il sera plus facile d’en obtenir un à partir de janvier 2023

Même avec une estimation plus basse de la hausse du taux d’usure, les Français pourront à nouveau accéder à des conditions de crédit immobilier plus souples.

propriétaire
Crédit : iStock.

Des taux de prêt trop peu attractifs, un taux d’usure considéré trop bas… L’accès au crédit immobilier n’est pas des plus simples en cette fin d’année 2022. Mais la tendance pourrait bien s’inverser en janvier 2023, car le taux d’usure, seuil au-dessus duquel les banques ne peuvent plus prêter d’argent, sera relevé, explique 20 Minutes. Actuellement, pour un crédit de vingt ans, le taux d’usure atteint 3,05 %. Si on y ajoute le taux nominal (montant de l’assurance emprunteur, divers frais…), les établissements bancaires ne peuvent pas prêter au-delà de ce seuil.

L’accès au crédit immobilier plombé par le taux d’usure

Seulement voilà trois mois que les taux continuent de grimper pour atteindre 1,80 % selon la Banque de France. De cette manière, les projets immobiliers des foyers avec un dossier un peu juste qui souhaitaient souscrire un emprunt ont été mis à l’arrêt. « Le taux de l’usure permet une hausse progressive et proportionnée des taux d’intérêt : après un relèvement de près de 0,50 % fin septembre, il devrait connaître un nouveau relèvement d’ampleur d’ici la fin décembre », a déclaré le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, à nos confrères du Journal du dimanche. Ceux qui travaillent dans le secteur estiment la hausse entre 0,50 à 0,55 %. En conservant l’estimation optimiste, le taux d’usure passerait ainsi à 3,60 %.

« Comme les banques ont ajusté leurs barèmes de prêts en fonction du taux d’usure précédent, la nouvelle hausse ne peut de toute façon pas être inférieure à 0,48 % », selon la porte-parole du courtier Vousfinancer, Sandrine Allonier. Avec cette estimation plus basse, les Français pourront tout de même accéder à des conditions de crédit plus souples à nouveau. La production de crédits n’est néanmoins pas grevée par ce taux d’usure que les professionnels jugent trop bas. « Comparée au reste de l’Europe, l’offre de crédits en France est la plus abondante, la moins chère et la plus sûre, puisque 97 % des prêts accordés sont à taux fixe », a précisé le gouverneur de la Banque de France.