Se connecter S’abonner

MaPrimeRénov’ : le 1er février, le montant des travaux réalisables sera rehaussé

Plusieurs versions du dispositif MaPrimeRénov’, seront concernés par la revalorisation, destinée à intégrer l’inflation dans les calculs.

MaPrimeRénov'

La rénovation énergétique espère convaincre davantage. Et pour ce faire, le Gouvernement a annoncé jeudi que le plafond des travaux finançables par MaPrimeRénov, le dispositif public d’aides, sera revalorisé à compter du 1er février 2023, afin d’y intégrer la hausse des prix. « En 2023, les montants de travaux soutenus via MaPrimeRénov’ vont augmenter, afin de prendre en compte l’inflation et de favoriser les rénovations globales », a déclaré Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique dans un communiqué.

Les autres versions de MaPrimeRénov’ concernées

Pour la version qui permet de financer les travaux de rénovation énergétiques dans les parties communes des copropriétés, MaPrimeRénov’ Copropriétés, les plafonds seront relevés « de 15.000 à 25.000 euros ». Et en ce qui concerne MaPrimeRénov Sérénité, qui porte sur les travaux de rénovations permettant un gain énergétique d’au moins 35%, elle « ser(a) revalorisés de 30.000 à 35.000 euros pour mieux accompagner les ménages les plus modestes dans leurs projets de rénovation globale », explique le communiqué.

MaPrimeRénov’, qui existe depuis 2020 est pilotée par l’Agence nationale de l’habitat, et sera dotée d’un budget de 2,5 milliards d’euros en 2023, destinés aux Français qui souhaitent faire une rénovation énergétique de leur logement, peu importe leurs revenus. « Ces moyens renforcés permettront de soutenir en priorité les rénovations les plus performantes et d’accentuer le soutien aux ménages modestes » dès le 1er février 2023, est-il également écrit dans le document.

Mais ce n’est pas tout. À compter du 1er janvier, « MaPrimeRénov’ ne permettra plus de subventionner l’achat de chaudières à gaz, y compris celles à très haute performance énergétique », a précisé le Gouvernement « conformément à l’orientation de réduire progressivement notre dépendance aux énergies fossiles ».