Se connecter S’abonner

Passoires thermiques : vous sera-t-il possible de continuer à louer votre logement ?

Pour l’heure, les propriétaires de ces passoires thermiques se résolvent davantage à les vendre qu’à les rénover. Détails.

passoires thermiques
iStock

Dès le 1er janvier 2023, la loi Climat sera plus sévère pour les passoires thermiques. En effet, comme le rappelle Le Figaro, les biens immobiliers classés G selon le diagnostic de performance énergétique (DPE) seront interdits à la location s’ils consomment plus de 450 kWh par m² et par an. Plus précisément, 140.000 logements vont disparaître du marché locatif, sauf s’ils ont été rénovés à temps. Pour savoir si votre bien est concerné, il faudra consulter la page 3 du DPE (transmis par le propriétaire précédent au moment de la vente), avant de diviser par le nombre de m² de votre logement la consommation finale du logement qui s’exprime en kWh/an. 

Les propriétaires de ces passoires thermiques préfèrent vendre que rénover

Dans le cas où la mise en location s’avère impossible, des travaux s’imposent. Mais un nouveau problème se pose : les passoires thermiques nécessitent souvent des travaux pharaoniques qui se chiffrent en dizaines de milliers d’euros. Une somme dont ne peuvent s’affranchir tous les propriétaires. En dépit de nombreuses aides, les plus modestes ne parviennent pas à s’y retrouver. Afin de leur offrir un coup de pouce supplémentaire, le Gouvernement a remis le prêt à taux zéro sur la table ou augmenté le plafond des travaux pouvant être financés partiellement par MaPrimeRénov’.

La consommation énergétique étant un critère qui définit désormais un logement décent, les propriétaires sont d’autant plus acculés par la pression. Car en outrepassant la loi, les propriétaires risquent gros. Le DPE est en effet opposable depuis le 1er juillet 2021. Par conséquent, le locataire peut le faire payer à son propriétaire si celui-ci n’est pas dans le droit en louant son logement. Le législateur ne vise pour l’instant que les « pires » logements G. Les autres pourront encore être loués quelque temps, mais devront également subir des rénovations à un moment ou à un autre.

Pour les biens classés G qui consomment moins de 450 kWh par m², l’interdiction à la location n’entrera en vigueur qu’au 1er janvier 2025. En ce qui concerne les logements classés F, ce sera le 1er janvier 2028, et en 2034 pour ceux qui sont classés E. Pour être louées d’ici là, quelque 5 millions de résidences principales devront être rénovées afin d’être mises à la location. Pour l’heure, les propriétaires de ces passoires thermiques se résolvent davantage à les vendre qu’à les rénover.