Se connecter S’abonner

Immobilier : le secteur en proie à de vives tensions ?

Paralysés par des dilemmes, les Français ne parviennent pas à se décider à acheter pendant que le marché immobilier, lui, se grippe.

immobilier
Pixabay

Des mois déjà que les experts de l’immobilier parlent d’une crise imminente dans le secteur. Et, comme l’a relevé RTL, il y a de quoi : les ventes de maisons neuves sont en chute libre (- 31,3% et même – 38 % au 4ᵉ trimestre 2022). Même chose pour les maisons neuves dans les lotissements (- 22 %). Depuis le début du siècle, c’est du jamais vu. En 2022, seules 96.000 maisons neuves ont trouvé un acquéreur.

Le marché immobilier se grippe

Dans le même temps, le prix des maisons anciennes a poursuivi son augmentation (4,8 %) en 2022, avec le niveau de progression le plus faible constaté depuis 2019. Pour ce qui est de l’année en cours, une baisse des prix de l’ordre de 2 à 3 % est attendue par les économistes de la BPCE, fait inédit depuis 2008. Et ce, surtout à Paris, même si le reste de la France ne sera pas épargné. Sûrement, selon nos confrères, la fin de l’exode vert.

Car dans l’immobilier tout peut changer en un claquement de doigts. Paralysés par des dilemmes, au sujet de l’inflation par exemple, les Français ne parviennent pas à se décider à acheter pendant que le marché immobilier, lui, se grippe. Et d’autant plus quand il s’agit de construction neuve (frais supplémentaires, retards, suivis des travaux et autres imprévus…). Sans compter la difficulté à trouver des matériaux abordables dans le neuf, l’absence cruelle de main d’œuvre ou encore les signatures des permis de construire qui ne sont pas émises par les mairies qui entendent réduire l’artificialisation des sols.

Bien évidemment le coût du crédit exclut de nombreux aspirants propriétaires, avec des taux qui ont été multipliés par trois en un an. Mais alors que les passoires thermiques sont difficiles à rénover, que les logements neufs sont trop peu nombreux et que le marché de l’ancien est devenu trop cher pour que les banques accordent un crédit… la tension sur le secteur pourrait peser plusieurs années durant.