Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : la baisse des taux ne profite pas à tous

Les taux d’emprunt immobilier ont encore diminué au mois de décembre. Proches de leur plus bas niveau historique, ils ne profitent cependant pas à tous les candidats au crédit.

Immobilier
Crédit: iStock.

Il est à nouveau possible d’emprunter à des taux inférieurs à 1%. Une dizaine de banques ont revu leurs taux d’emprunt immobilier à la baisse en décembre sur toutes les durées. La diminution moyenne est de 0,10%. Une bonne nouvelle qui ne profite cependant pas à tous les candidats au crédit immobilier. Selon le courtier Vousfinancer, certains établissements continuent de durcir les conditions d’octroi.

Concrètement, s’il est actuellement possible d’emprunter au taux moyen de 1,05% sur quinze ans, 1,25% sur vingt ans et 1,45 % sur vingt-cinq ans, seuls les meilleurs profils décrochent un taux à 0,58% sur quinze ans. Et pour un crédit immobilier contracté sur vingt ans, ils peuvent viser un taux de 0,88% sur vingt ans ou de 0,95% sur vingt-cinq ans. 

Des banques très prudentes

« On demeure, en cette fin d’année, dans une situation paradoxale induite par le contexte économique et sanitaire : d’un côté, les banques baissent leurs taux de crédit, car elles souhaitent capter dès maintenant, au moment de la reprise des visites, de nouveaux clients qui seront comptabilisés dans leur production 2021. Mais d’un autre côté, au regard des risques économiques, elles sont extrêmement prudentes et exigeantes sur leurs conditions d’accès au crédit… », analyse Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

Selon le courtier, une banque d’Ile-de-France vient même de remonter récemment ses seuils de « reste-à-vivre », c’est-à-dire la somme qu’il reste à la fin du mois à un ménage lorsque toutes les charges fixes de remboursement et d’impôt ont été déduites des revenus nets… Auparavant, elle demandait un minimum de 700 euros de « reste-à-vivre » pour une personne seule, 1 200 euros pour un couple et 200 euros supplémentaires par enfant. C’est désormais 850 euros pour une personne seule, 1 500 euros pour un couple et 300 euros par enfant à charge qu’il faut avoir sur son compte, une fois sa mensualité de crédits et ses impôts payés, soit pour une famille de 3 enfants, 2 400 euros au minimum.

Un à deux refus avant accord

Dans la pratique, les taux de refus ont encore augmenté. Ils sont passés de 7% au 1er trimestre 2020 à 17% à la fin du mois de novembre. Et si au final, plus de 80% des dossiers envoyés aux banques parviennent à obtenir un accord de crédit immobilier, certains candidats ont d’abord dû essuyer un voire deux refus.