Se connecter S’abonner

Immobilier : vers le retour de 63 000 ménages emprunteurs sur le marché en 2021 !

Le durcissement des conditions d’octroi de crédit immobilier du HCSF fin 2019 avait exclu du crédit 95 000 ménages en 2020. Mais les assouplissements préconisés par ce dernier pourraient faire revenir les deux tiers d’entre eux cette année, selon le courtier en crédit Pretto.

assurance vie
Crédit : iStock

Bonne nouvelle pour les candidats à l’achat immobilier. La limite des 33 % d’endettement par le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), fin 2019, avait conduit à des blocages pour bon nombre d’emprunteurs. Et ce, malgré les options qui leur demeuraient offertes : par exemple l’allongement de la durée d’endettement ou l’augmentation de l’apport. Mais ce n’est plus le cas : « deux-tiers des ménages exclus en 2020 peuvent de nouveau prétendre à un crédit immobilier », indique le courtier Pretto. En effet, en assouplissant ses recommandations le 17 décembre dernier, notamment avec un taux d’endettement maximum rehaussé à 35 %, « le HCSF a ouvert la voie à un retour des emprunteurs exclus du crédit en 2020 ».

63.000 ménages de retour sur le marché

Pretto avait chiffré à 95 000 ménages les ménages exclus du marché l’an passé. Or les deux-tiers pourraient pourraient y revenir cette année, soit 63 000 foyers emprunteurs, qui représentent 5 % des transactions réalisées en 2019. « La révision des préconisations du HCSF apporte un peu d’air aux emprunteurs empêchés en 2020, et permet aussi à une autre partie des candidats à l’achat de profiter d’une hausse de leur capacité d’emprunt », selon Pierre Chapon, président de Pretto.

Le HCSF a cependant précisé dans sa dernière recommandation que le coût de l’assurance emprunteur devait être inclus dans le calcul du taux d’endettement maximum, de 35 %. Mais « contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’inclusion de l’assurance dans le taux d’endettement ne vient pas compenser l’assouplissement sur le taux d’endettement, car les banques comptaient déjà l’assurance dans l’endettement quand elles appliquaient la règle des 33 % » selon Pretto. On a donc un vrai assouplissement qui bénéficie aux emprunteurs », déclare Pierre Chapon, président de Pretto.