Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : les taux ont de nouveau baissé en février… mais de premiers signaux de hausse sont visibles

Les taux moyens se sont rapprochés des niveaux records observés fin 2019 en février, selon le Crédit Logement. Toutefois, un courtier en crédit fait part de premières hausses de barèmes, dans le sillage de la remontée des taux d’emprunt d’État.

investissement locatif

Après une phase de stabilisation en janvier, les taux de crédit immobilier ont baissé de 2 points de base en février, selon l’observatoire Crédit logement/CSA. Ils affichent 1,14% contre 1,16% un mois auparavant, se rapprochant des niveaux records observés fin 2019 début 2020, entre 1.11 % et 1.13 %.

« A la différence de ce qui s’était constaté en janvier, tous les groupes d’emprunteurs bénéficient maintenant du mouvement de baisse des taux : même les emprunteurs ne présentant pas, en général, les meilleurs profils » en termes de revenus et d’apport personnel, souligne l’observatoire. Néanmoins, ces derniers doivent désormais mobiliser un niveau d’apport personnel « dans les mêmes proportions que les autres emprunteurs, montrant si besoin en était que le marché se transforme encore ».

Premières remontées des taux de crédit immobilier en mars

Une bonne nouvelle, mais qui pourrait ne pas durer. Le courtier Vousfinancer.com entrevoit en effet des signes de hausses à venir. Il constate qu’en mars, dans le sillage de la montée des taux d’emprunt d’État, « pour la première fois de l’année, certaines banques ont remonté les taux de crédit immobiliers affichés dans leur barème, de 0,10 % en moyenne ». Un mouvement qui doit alerter, mais n’est « pas encore généralisé », selon le courtier. « Rien n’indique que ce soit le début d’un mouvement de remontées pour l’instant. En effet, les banques ont des objectifs de production de crédit élevés dans un marché moins dynamique qu’il ne l’était en début d’année dernière ce qui devrait les inciter à continuer à proposer des taux attractifs pour capter de nouveaux clients avec même des réductions de taux qui peuvent encore être proches des records pour les meilleurs profils » constate Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

232 mensualités en moyenne

En attendant, l’allongement des durées de crédit immobilier a permis de fluidifier le marché. La durée moyenne a ainsi remonté à 232 mois en février contre 227 mois en janvier, selon le Crédit Logement. « En allégeant les conditions de crédit faites à la demande, les établissements bancaires cherchent donc à redynamiser des marchés immobiliers dont l’activité continue à se dégrader depuis le début de l’année 2021 ».

Autre élément favorable pour les emprunteurs : désormais, l’ensemble des banques acceptent d’aller jusqu’à 35 % d’endettement, assurance incluse, indique Vousfinancer. « Ainsi, grâce à la hausse du taux d’endettement, un couple avec 5 000 euros de revenus nets par mois peut rembourser chaque mois 100 euros de plus (1 750 euros de mensualité, contre 1650 euros à 33 % d’endettement)« , selon le courtier.