Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : profiterez-vous des taux canons ?

Les taux des prêts fondent comme neige au soleil. L’occasion pour les audacieux de souscrire à un crédit immobilier. Seulement voilà, premier arrivé, premier servi.

immobilier
Crédit: iStock.

Malgré la trêve estivale, les taux de crédit immobilier continuent au plus bas. Selon le dernier baromètre du courtier Le-Partenaire.fr, ils ont encore baissé en ce début du mois d’août. Globalement, les emprunteurs vont pouvoir contracter un prêt (hors assurance) à partir de 0,38 % sur dix ans jusqu’à 1,27 % sur vingt-cinq ans. Des niveaux très favorables donc pour ceux qui ont un projet immobilier. Cette baisse s’explique parce que certaines banques ont toujours des ambitions marquées en termes de conquête de clients alors que traditionnellement en cette période, la tendance est plutôt à une remontée des taux pour freiner la demande. Or, les Français ont en 2020 moins emprunté que lors des années précédentes.

Les profils excellents dans le viseur des banques

Pour autant, tout n’est pas forcément rose pour les candidats emprunteurs. D’abord, les meilleures conditions sont, sans surprise, attribuées aux profils excellents (hauts revenus et/ou patrimoine, avec un bel apport). Selon Le-Partenaire.fr, ces profils décrocheront s’ils sont primo-accédants une baisse de taux de 0,04 % sur quinze ans et de 0,02 % sur vingt ans. S’ils sont secundo-accédants, la baisse sera de 0,02 % sur dix ans et de 0,01 % sur vingt ans. A contrario, les ménages modestes se voient appliquer des taux qui peuvent grimper jusqu’à 1,80 % sur vingt-cinq (contre 1,28 % en moyenne) du fait d’un profil considéré plus risqué et moins rémunérateur par les banques (moins de 35 000 euros de revenus annuels, apport faible en dessous du minimum de 10 %…).

Ensuite, les conditions d’octroi des crédits sont désormais strictes et les banques s’y tiennent, malgré une marge de manœuvre pour 20 % des dossiers de prêts (que peuvent tenter de négocier les investisseurs locatifs pour contourner la règle des 35 % maximum de taux d’endettement).

Montrer patte blanche encore et toujours

Pour décrocher un taux canon pour votre crédit immobilier, il faut donc : un CDI – pour les autres profils, il faut montrer patte blanche en prouvant la stabilité des rentrées financières sur les trois dernières années et/ou la solidité de l’employeur –, un apport de 10 %, au minimum sachant que les banques regardent le reste-à-vivre et l’épargne résiduelle (trois à six mois de mensualités sont recommandés), une gestion des comptes nickel, à savoir pas de découvert, pas de crédit conso en cours, pas de fichage à la Banque de France…

Enfin, il ne faut pas oublier que pour faire baisser un peu le taux, il est possible de jouer sur quelques leviers : domicilier les revenus chez la banque prêteuse, souscrire l’assurance emprunteur maison (quitte à la résilier ensuite une fois le prêt obtenu pour obtenir un meilleur taux chez la concurrence), s’équiper en produits maison (multirisques habitation, livrets et cartes bancaires…).