Se connecter S’abonner

Immobilier : le prêt à taux zéro prolongé jusqu’en 2023

La ministre du Logement Emmanuelle Wargon a annoncé que le prêt à taux zéro (PTZ) serait prolongé d’un an jusqu’à la fin 2023. Une « bonne nouvelle » pour certains courtiers.

prêt
Crédit : iStock.

Bonne nouvelle pour les primo-accédants : le prêt à taux zéro (PTZ) est prolongé d’un an, jusqu’en 2023, a annoncé mercredi 6 octobre la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon. Les conditions de ressources pour en bénéficier ne seront finalement pas modifiées. La fin du PTZ était prévue pour la fin de l’année 2022, mais il sera donc prolongé jusqu’à la fin 2023. « Nous avions envisagé une réforme dans laquelle on changeait le mode de prise en compte des ressources (…), c’est très complexe à mener et donc on ne le fera pas au 1er janvier 2022, donc il est maintenu tel quel jusqu’à fin 2023 », a précisé Emmanuelle Wargon.

Cette nouvelle a été bien accueillie par Vousfinancer. Le courtier en crédit immobilier salue « une bonne nouvelle même en période de taux bas, en raison du différé de remboursement », précise un communiqué, publié le 7 octobre. Ce dispositif « permet de conserver l’un des derniers dispositifs d’aide à l’accession à la propriété », écrit Vousfinancer. Le PTZ permet aux particuliers d’acheter leur propre logement en sollicitant un prêt en partie sans intérêt, avec un différé de remboursement jusqu’à 15 ans. « En cette période de hausse des prix notamment dans les villes moyennes, très prisées des primo-accédants, mais également de durcissement des recommandations du Haut Conseil de stabilité financière devenues contraignante, il est essentiel que ceux-ci puissent encore bénéficier d’un coup de pouce pour accéder à la propriété », commente Julie Bachet, directrice générale du courtier.

Augmentation forte des prix dans les villes moyennes

Pour Vousfinancer, cette annonce est essentielle pour les primo-accédants dans les villes où les prix augmentent fortement. Dans certaines, comme « Reims, Angers ou Orléans », les prix dans l’ancien « ont augmenté de plus de 7% en un an et de plus de 25% en cinq ans », et même plus de 50% à Angers. « Le montant du prêt à taux zéro peut atteindre 40 % du montant total de l’opération à financer », précise le courtier. « Par exemple, pour une famille de quatre personnes avec 50.000 € de revenus, acheter dans le neuf à Reims un bien de 200.000 € permet de bénéficier d’un PTZ de 80.000 € sur 20 ans avec cinq ans de différé d’amortissement (mais possible jusqu’à 15 ans sous conditions de revenus) ».

Le différé d’amortissement est aussi un atout du PTZ. « S’il est vrai qu’à un moment où on emprunte à moins de 1 %, le fait d’avoir un PTZ peut sembler moins impactant sur le coût total du crédit que lorsque les taux étaient à 4 %, il n’est pas négligeable pour autant, et la valeur ajoutée du PTZ est vraiment le différé de remboursement », précise Sandrine Allonier, directrice des études du courtier. « On ne commence à le rembourser qu’au bout de cinq à 15 ans en fonction de ses revenus, et même avec un lissage, cela allège les mensualités de remboursement, limite l’endettement et permet de respecter plus facilement les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière qui vont devenir contraignantes à partir du 1er janvier 2022 », conclut l’experte.

Quant au Pinel, il est maintenu « jusqu’à fin 2024 », a encore précisé la ministre. Emmanuelle Wargon présentera le « Pinel + » la semaine prochaine. La loi Pinel est destinée à des propriétaires qui achètent un logement neuf destiné à la location. Ils obtiennent une réduction d’impôts avec en contrepartie l’obligation de louer à un certain tarif.