Se connecter S’abonner

Crédit immobilier : 2021, une année record

La France a enregistré un record en matière de crédit immobilier en 2021. Les Français ont emprunté plus de 207 milliards d’euros.

assurance emprunteur
Crédit : iStock.

La France a battu un record en matière de crédit immobilier en 2021, avec déjà plus de 207 milliards d’euros prêtés à la fin du mois de novembre exception faite des renégociations, selon les chiffres de la Banque de France. Si en 2019 les Français avaient emprunté 255 milliards d’euros, seuls 145 milliards concernaient une première signature, souligne Boursorama. Si à l’époque les renégociations concernaient 43% des montants prêtés cette part était d’à peine 18% l’an dernier.

Cette évolution s’explique par les taux bas pratiqués depuis de longs mois par les banques. De ce fait, un crédit immobilier contracté récemment n’a pas besoin d’être renégocié. En incluant les renégociations, 252 milliards d’euros ont été empruntés en 2021, et ce malgré les contraintes du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF). Et les chiffres du mois de décembre ne devraient rien changer, au contraire. La Banque de France estime qu’en les additionnant aux 252 milliards d’euros déjà confirmés, le montant des emprunts accordés devrait atteindre 273 milliards d’euros.

« Des objectifs équivalents »

Un montant supérieur de 8,3% à celui de 2020 renégociations incluses, précise le site. En ne tenant pas compte de celles-ci, la progression bondit même de 17%. Alors que les taux viennent une nouvelle fois de reculer légèrement, le record de 2021 pourrait tomber dès 2022. D’autant que parallèlement, les taux d’usure ont également un peu progressé. « La plupart des banques ont des objectifs équivalents à 2021. Elles devraient maintenir une stratégie de taux offensive tout en respectant les recommandations désormais contraignantes du HCSF », annonce Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer, à Boursorama.

Préconisées tout au long de 2021, elles sont obligatoires depuis le 1er janvier 2022 et limitent le taux d’endettement à 35%, assurance du prêt incluse, pour une durée maximale de 25 ans maximum (prolongeable à 27 ans pour les acquisitions dans le neuf). A cette évolution s’ajoute la hausse des prix de l’immobilier. Elle se fait particulièrement sentir dans les villes moyennes.