Se connecter S’abonner

Eco-PTZ : le plafond passe à 50.000 euros

L’enveloppe de l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) vient d’être réévaluée. Le prêt accordé sous conditions dans le cadre de la rénovation énergétique d’un bien pourra désormais atteindre 50.000 euros.

immobilier
Crédits: iStock.

Voilà un nouveau coup de pouce à la rénovation énergétique des biens immobiliers. Un décret du 5 février 2022 fait passer l’enveloppe de l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) de 30.000 à 50.000 euros. Pour bénéficier du montant maximal de cette aide, la rénovation devra permettre d’atteindre « une performance énergétique globale minimale ». C’est-à-dire l’une des premières lettres de l’alphabet utilisée dans le cadre du diagnostic de performance énergétique (DPE). 

Comme le rappelle le gouvernement, le prêt peut être accordé sous conditions à un propriétaire bailleur ou occupant et à un syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2023. Il peut, par exemple, servir au financement de travaux d’isolation ou d’installation d’équipements permettant l’utilisation d’énergies renouvelables. L’essentiel est que les travaux concernent au moins l’une des catégories suivantes : l’isolation thermique de la toiture ; l’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur ; l’isolation thermique des fenêtres et portes donnant sur l’extérieur ; l’isolation des planchers bas ; l’installation ou le remplacement d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire. L’installation d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable est également prise en compte.

France Rénov’ pour accompagner les propriétaires

Sans intérêt, le remboursement de l’Eco-PTZ peut atteindre 240 mois, contre 180 mois auparavant, soit une durée de vingt ans. En matière de rénovation, le début de l’année 2022 a déjà connu une autre évolution. Le service France Rénov’ a été mis en place pour accompagner les propriétaires dans leurs travaux. Il remplace MaPrimeRenov’.