Se connecter S’abonner

Immobilier : 33% des acquéreurs franciliens ont acheté grâce à leur famille

Pour les 25-34 ans, cet apport familial intervient dans 38% des cas, selon le courtier en crédit immobilier Pretto.

Maison
Crédit: iStock.

Taux des crédits en hausse, prix de l’immobilier élevé… Réaliser une acquisition demande un certain niveau d’apport en Ile-de-France. En effet, 33% des acheteurs franciliens ont réalisé un achat immobilier grâce à leur famille, que ce soit par un héritage ou des donations, selon une étude du courtier en crédit immobilier Pretto, rapportée par Le Figaro

Un pourcentage plus important que la moyenne nationale qui s’élève à 28%. De plus, 55% de ces acquéreurs présentent un apport supérieur à 10%, précise l’enquête. Pour les acheteurs franciliens dont la tranche d’âge se situe entre 25 et 34 ans, il y a un apport familial dans 38% des cas. De par leur âge, leur apport personnel est moins important. En effet, 41% des jeunes ont un apport supérieur à 10%.

Des inégalités d’accès à la propriété

« En raison des prix particulièrement élevés en Ile-de-France, jusque-là tirés par Paris, difficile de devenir propriétaire en ayant des revenus modestes », souligne, dans Le Figaro, Pierre Chapon, président de Pretto. « L’apport familial représente une planche de salut pour de nombreux emprunteurs. Ce qui creuse davantage encore les inégalités d’accès à la propriété », ajoute-t-il. 

En 2021, les acheteurs parisiens touchaient en moyenne des revenus mensuels nets d’environ 5.000 euros et disposaient d’un apport de 81.000 euros contre 44.600 euros à l’échelle nationale, selon les données de Pretto.