Se connecter S’abonner

Immobilier : quand la republication d’annonces en dit long sur la hausse des refus de prêts

Les republications d’annonces ont doublé en six mois, selon le site PAP.fr. Le phénomène était stable ces dix dernières années.

PAP.fr fait part d’une forte hausse des republications d’annonces sur son site. Le taux de republication d’annonces, à savoir celles qui ont été dépubliées en raison de la signature d’un compromis de vente mais ont été republiées 4 à 8 semaines plus tard, s’établit à 9,4% en novembre. Soit deux fois plus que six mois auparavant. Cet indicateur est resté stable sur les 10 dernières années, généralement entre 1 et 2%, selon PAP.fr.

Interrogés sur les raisons ayant conduit à un refus de prêt*, 62% des acheteurs concernés citent un problème de taux d’usure, devant un taux d’endettement trop élevé (30,5 %), leur situation professionnelle (21,7 %) ou un apport personnel insuffisant (20,2 %). Le diagnostic de performance énergétique (DPE), autre critère d’importance quel les banques prêtent de plus en plus attention, a été un obstacle dans 3,3 % des cas.

Salariés en CDI et 40-49 ans

Aucun type d’emprunteur n’est désormais épargné. Même ceux qui, jusqu’à présent, étaient choyés par les banques, à l’instar des salariés du privé en CDI qui représentent un peu plus d’un cas de refus sur deux. Et si toutes les tranches d’âges sont concernées, un pic de 32 % est observé chez les 40-49 an.

Autre idée reçue battue en brèche : les primo-accédants ne sont pas les plus affectés par la situation : ces derniers ne représentant que 37,1 % des cas, d’après PAP. Signe que les particuliers estiment que le marché est baissier, 41,4 % des acheteurs tablent sur un repli des prix dans les prochains mois, tandis que 35,3 % parient sur une stabilité. 23,4 % pensent que les prix vont continuer à monter.

*Enquête réalisée entre le 22 et le 27 novembre 2022, via un questionnaire en ligne auprès de 10.828 personnes en recherche active d’un bien immobilier à l’achat sur PAP.fr.