Se connecter S’abonner

Prêt immobilier : quelles solutions pour contourner la hausse des taux ?

Les taux continuent leur hausse, compliquant l’accès à un prêt immobilier. Mais les solutions oubliées ou originales ne manquent pas.

crédit
Crédit: iStock.

L’annonce d’une modification du calcul du taux d’usure devrait permettre de le rendre plus réactif à l’évolution rapide des taux. L’accès au prêt immobilier devrait donc en être facilité, notamment pour les ménages les plus modestes. Néanmoins, l’envolée des taux se poursuit et si acheter pourra être moins difficile dans les mois qui viennent, le coût restera important. C’est pourquoi certains dispositifs remisés du temps de l’argent « gratuit » reviennent au goût du jour, relèvent Les Échos. D’autres apparaissent comme de nouvelles alternatives.

Le prêt à taux variable, longtemps oublié, est de nouveau proposé par les banques. Il permet d’obtenir un taux plus bas au moment de la signature, mais celui-ci pourra évoluer à la hausse ou à la baisse en fonction des taux interbancaires en zone euro, auxquels s’ajoute une marge fixe de la banque. Séduisant, il ne se conclut cependant pas à la légère et nécessite une bonne information. Il est également possible d’emprunter une partie de la somme à taux fixe et l’autre à taux variable.

Un prêt immobilier financé par une entreprise

Dans certaines entreprises, la participation à l’investissement immobilier peut devenir un facteur de recrutement. Encore assez confidentiel, il pourrait se développer. Selon un sondage commandé par deux spécialistes du secteur à l’été 2022, plus de deux personnes sur trois préféreraient que leur employeur participe à leur projet immobilier plutôt que d’obtenir des avantages en nature, souvent centrés sur les loisirs.

Autre pratique en développement : le leasing immobilier. Assez connu pour les voitures, il est encore peu utilisé dans le monde de l’immobilier. Il peut constituer un point d’accès à la propriété intéressant pour les primo-accédants plutôt modestes qui n’arrivent pas à convaincre les banques, mais ne peuvent pas non plus obtenir un logement social. Cette location avec option d’achat permet d’occuper le bien et de se constituer un patrimoine ou un apport au fil de l’eau, en minimisant les risques pour l’entreprise qui achète l’immeuble.

Dans la même logique, certaines start-up proposent désormais de cofinancer l’apport de l’acquéreur. Au lieu d’exiger un remboursement, elles obtiennent une quote-part du bien et seront remboursées à la revente ou lorsque le propriétaire souhaitera le récupérer. Une solution qui répond aux exigences croissantes des banques en matière d’apport.