Placements: devenez copropriétaire d’un commerce de proximité

Le financement participatif permet aussi de placer son argent. Moyennant un ticket d’entrée de 50 euros, My Korner Shop propose de devenir copropriétaire des murs d’un commerce situé tout près de chez vous.

Le crowdfunding ne se cantonne pas au soutien d’une cause ou d’un projet. Désormais, il permet aussi de placer son argent en soutenant le petit commerce. En passant par le site My Korner Shop, vous pouvez devenir copropriétaire des murs d’un commerce de quartier, explique Le Parisien. Gaston Boulin, cofondateur, explique au quotidien que « ce produit d’épargne vise d’abord à créer du lien, à impliquer les habitants dans la revitalisation de leur centre-ville ».

Le ticket d’entrée est fixé à 50 euros. De quoi permettre au plus grand nombre de se lancer dans l’aventure et de participer à la revitalisation de certains centres-villes. À Chartres (Eure-et-Loir), par exemple, quelque 68 000 euros ont été levés entre juillet et septembre 2019 pour acheter les murs d’une pizzeria. L’opération a ainsi permis de la maintenir en activité.

Pas de minorité de blocage

Le but est en effet de louer les murs, afin de générer un revenu pour les investisseurs. Le rendement annuel moyen espéré flirte avec les 5% en tenant compte de la plus-value réalisée au moment de la revente des murs. Celle-ci intervient généralement cinq à sept ans après leur achat. Mais les copropriétaires peuvent vendre leur part quand bon leur semble.

A LIRE >> Signal conso : un nouvel outil pour signaler les fraudes dans les commerces

My Korner Shop ne se contente pas de mettre en avant des projets. Non seulement elle soutient financièrement chacun d’eux, mais elle veille également à ce qu’aucun associé ne dispose d’une minorité de blocage. L’objectif de cette dernière mesure est d’éviter d’éventuels blocages, lorsque des décisions devront être prises. La société prend également en charge toute la partie administrative. De cette manière, les copropriétaires n’ont pas à se soucier de l’envoi des convocations aux assemblées générales, de la rédaction des ordres du jour… Tout passe par une plateforme de gestion.

Sur le même thème

commerce financement participatif Placements

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique