Se connecter S’abonner

La location de meublés bouscule le marché de l’immobilier traditionnel

La location de meublés connaît une augmentation importante depuis le début de la pandémie, et bouscule le marché immobilier traditionnel.

Immobilier

La location de meublés est en plein essor. En un an, le volume d’annonces pour ce type de logement a augmenté de 92%, contre 55% pour la location vide, selon le baromètre SeLoger. Une hausse qui peut s’expliquer en partie par les effets de la crise sanitaire et l’abandon de la location saisonnière par des nombreux propriétaires à la suite de la baisse du tourisme. Cependant, cet impact est différent suivant les villes. 

Mais alors quelles villes tirent leur épingle du jeu ? En haut de la liste, on retrouve Bordeaux, où le nombre de locations meublées représente près de 62,7% du parc au total. Sur un an, le volume d’annonces sur le site SeLoger a augmenté de 52%. « Bordeaux était la ville qui proposait le plus d’annonces sur Airbnb, car l’ancienne municipalité avait mis le paquet, en termes de communication pour attirer les touristes », explique le gérant d’une agence Laforêt dans un entretien accordé au Parisien. « Alors, avec la crise sanitaire, tous les appartements sont revenus sur le marché de la location traditionnelle. » Le développement du télétravail est aussi l’un des facteurs de cette hausse.

Paris en deuxième position de la location de meublés

Derrière Bordeaux, Paris occupe la deuxième position avec 53,5% de meublés, puis Saint-Denis avec 47,2%. On retrouve ensuite la ville d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) avec 42,6% de meublés, puis Nice (Alpes-Maritimes) avec 40,7%.

Mais le record revient à la ville d’Amiens qui a rencontré en un an une augmentation de 74%, soit +262% d’annonces publiées sur le site SeLoger. « Nous sommes situés à une heure de Paris et les prix sont cinq fois moins chers à l’achat et trois fois moins chers à la location », souligne Anthony Capron, agent immobilier chez Vertig’Immo, dans Le Parisien. « Et grâce à la clientèle étudiante, le meublé est devenu un bon placement. »