Se connecter S’abonner

Grand Paris : 10 villes étudiantes franciliennes où il faut investir

A cinq ans de la fin des travaux du Grand Paris, les villes étudiantes semblent avoir la côte pour les investissements locatifs. Palmarès.

Grand Paris

Cibler les étudiants dans le cadre d’un placement immobilier locatif représente un choix de raison pour une grande partie des investisseurs. Grâce aux garanties exigées aux parents, le risque d’impayés se limite à la portion congrue, tandis que le taux de remplissage se voit optimisé. Sans oublier que cela permet d’investir sur de petites surfaces, à la rentabilité locative supérieure aux logements visant les personnes actives ou les logements. A moins d’opter pour la colocation, solution qui permet d’optimiser les efforts déployés, pour une rentabilité améliorée. Le tout en choisissant d’acquérir un bien locatif située dans la trajectoire du Grand Paris.

Concilier rentabilité et promesses de gain

En Ile-de-France aussi, une stratégie orientée vers les étudiants peut s’avérer payante, dès lors que l’on choisit avec soin l’emplacement. Qu’à cela ne tienne, Masteos, spécialiste de l’investissement locatif clé en main, s’est penché sur tous les pôles étudiants que la région compte pour en extraire le classement des dix villes moyennes étudiantes les plus attractives. En clair, celles qui offrent à la fois une bonne rentabilité locative et laissent entrevoir les plus fortes perspectives de plus-values d’ici 2025. Soit la date à laquelle le réseau du nouveau métro « Grand Paris Express » sera pleinement opérationnel.

Saint-Denis, au carrefour de nombreux projets

Championne de ce palmarès, Saint-Denis se distingue par sa situation privilégiée, à la lisière du 18e arrondissement de Paris. « La ville accueille de plus en plus d’étudiants et prépare de nombreux projets urbains (bureaux, commerces, centre de conférence…) qui vont continuer de booster sa popularité, souligne Thierry Vignal, cofondateur de Masteos. Avec des prix accessibles, mais plus pour longtemps, elle s’annonce comme la ville la plus prometteuse du Grand Paris Express. » Le(s) quartier(s) où investir ? Saint-Denis-Pleyel, qui accueillera la future super gare emblématique du Grand Paris Express ou encore le centre-ville pour les amateurs de belles pierres et d’immeubles haussmanniens. Comptez un budget moyen de 130 000 euros pour un 30 mètre carré.

Aubervilliers et Ivry, pour les perspectives de plus-values aguicheuses

Suivent dans ce classement des villes de la petite couronne de Paris comme Aubervilliers et Ivry-sur-Seine. Des villes au potentiel de plus-value sur cinq ans de l’ordre de 20% également (22,62% pour Saint-Denis). A la quatrième et cinquième place figurent des villes un peu plus éloignées de la capitale mais non moins prisées : Courbevoie, à l’économie florissante grâce au quartier d’affaires de La Défense, et Créteil, une ville verte qui attire pour sa qualité de vie, et qui sera desservie par la ligne 15. Le potentiel de revalorisation à cinq ans tourne autour de 15% pour ces deux communes.

Un joker et des alternatives

En bonus de sa sélection, Masteos identifie Ivry-Courcouronnes, une des villes les plus jeunes de France offrant un rendement brut locatif de 7,50 %.  Dans la seconde moitié du classement, d’autres villes ne doivent pas être sous-estimées. Il s’agit notamment de Issy-les-Moulineaux et Nanterre, qui laissent entrevoir des plus-values sur 5 ans de respectivement +9,18% et +7,29%. Un peu plus loin derrière, Clichy et Montrouge ferment la marche, avec +6,31% et 6,19% de prise de valeur toujours d’ici cinq ans.