Se connecter S’abonner

Loueur en meublé : attention à l’échéance pour déclarer ses revenus locatifs

Les loueurs en meublé ont jusqu’au 18 mai pour effectuer leur déclaration de revenus locatifs au régime réel pour 2021. Quelques conseils.

IFI
iStock

Les bailleurs de logements meublés n’ont plus que quelques semaines pour déclarer au régime réel leurs revenus locatifs de 2021. Un régime qui permet, selon le site Jedéclaremonmeublé.com, de réaliser des économies importantes dans 85 % des cas.

Quels avantages y a-t-il à opter pour le régime réel ? « Alors que le régime micro-BIC offre un simple abattement de 50% pour le calcul de l’impôt sur le revenu, le choix du régime réel permet généralement au contribuable d’éviter toute imposition », rappelle le site. En effet, en optant pour le régime réel, le contribuable va déduire des loyers qu’il a perçus toutes les charges qu’il a supportées, notamment les frais d’acquisition (frais de notaire, commission d’agence). Il va pouvoir amortir la valeur du logement (hors terrain), du mobilier et des gros travaux. Ce qui, en général, permet au contribuable de ne pas être imposable plusieurs années sur ses recettes locatives.

Date limite au 18 mai pour les loueurs en meublé

Mais attention, la date limite est fixée au 18 mai prochain. Ce qui concerne deux cas de figure. D’une part, les bailleurs ayant débuté leur activité de location meublée courant 2022, qui peuvent lever l’option pour le régime réel jusqu’à la date du dépôt de la première déclaration de revenus locatifs, à savoir à cette date. D’autre part, sont concernés par cette échéance ceux qui ont déjà opté pour le régime réel en 2021, ainsi que pour ceux qui retirent de leur activité de location meublée plus de 72 600 euros par an.

A noter : « les loueurs en meublé soumis au régime micro-BIC qui souhaitent déclarer au régime réel les loyers perçus en 2022 doivent adresser leur courrier de levée d’option à l’administration fiscale avant la date limite de dépôt de leur déclaration de revenus personnels, soit en mai-juin 2022, l’échéance précise dépend de la zone géographique et du mode de déclaration du contribuable (papier ou internet) », précise le site.

Enfin, selon la loi de finances pour 2022, les loueurs en meublé relevant de plein droit du régime micro-bic peuvent opter pour le régime réel d’imposition au titre de l’année N jusqu’au dernier jour de dépôt de leur déclaration de revenus de l’année N – 1. C’est-à-dire jusqu’en mai-juin de l’année N. Auparavant cette option devait être exercée avant le 1er février de l’année N, conclut le site, qui met gratuitement à disposition un simulateur permettant de calculer le montant de l’impôt pour chacun des deux régimes en fonction de leur situation personnelle (valeur du bien, charges, loyers).