Se connecter S’abonner

Plus rentable, la colocation séduit de plus en plus de propriétaires

Le marché de la colocation est en plein essor, et cela se ressent sur les choix en matière d’investissement locatif, qui doivent cependant être éclairés.

colocation

Jusqu’à 60 % de rendements supplémentaires pour un même bien. Le marché de l’investissement locatif est de plus en plus friand de colocation, rapporte, mardi 3 mai, Capital. Une tendance qui joint les avantages financiers pour les propriétaires à la réponse à une demande croissante. Traditionnellement assimilé au logement étudiant, avec les craintes que cela peut générer pour un propriétaire, le marché de la colocation se diversifie. Jeunes actifs ou même retraités envisagent désormais ce mode de vie.

La colocation très dépendant de la demande

Une réalité qui n’a pas échappé aux propriétaires bailleurs, nombreux à opter pour ce système. Cela grâce notamment aux plateformes proposant des locations de chambres au sein d’une « coloc’ » : « Nous notons une augmentation d’environ 30 % par an de la demande d’investissements en colocation », affirme à Capital Manuel Ravier, fondateur de la plateforme investissement-locatif.com.

Les chiffres ont de quoi rapidement balayer les doutes sur un schéma de location plus chronophage. « Louer son bien en colocation est toujours plus rentable que de le louer à une famille. Cela permet d’augmenter ses rendements de 50 % à 60 % en moyenne », assure Manuel Ravier.

Il ne faut cependant pas y voir une formule magique applicable à tous les biens. Le rendement d’un bien en colocation variera en effet selon le prix d’achat. L’offre peut être considérablement différente d’une ville à l’autre, en raison de la forte présence ou non d’étudiants. Certaines zones se sont même vu submerger par une offre trop importante. Par ailleurs, selon le type de clientèle, les exigences ne seront pas les mêmes. Il faudra également tenir compte de la saisonnalité de la demande, souvent moins forte en été.

Enfin, l’attractivité du bien peut dépendre du type de contrat proposé. Bail collectif ou individuel ? Clause de solidarité pour les loyers impayés ? Ce sont autant de choix possibles selon les objectifs recherchés.