Logement : vous laisseriez-vous tenter par la colocation intergénérationnelle?

Permise par la loi Elan, elle autorise les seniors à louer une partie de leur logement à des jeunes de moins de 30 ans.

Lutter contre la solitude des personnes âgées et permettre aux jeunes de se loger facilement et à bas prix. C’est la philosophie générale de la colocation intergénérationnelle, rendue officielle grâce à la loi sur le logement de novembre 2018, dite loi « Elan ». Son article 117 indique que « la cohabitation intergénérationnelle solidaire permet à des personnes de 60 ans et plus de louer ou de sous-louer à des personnes de moins de trente ans une partie du logement dont elles sont propriétaires ou locataires dans le respect des conditions fixées par le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire ».

Informer le bailleur

L’article précise que « le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire » est conclu « moyennant une contrepartie financière modeste », convenue librement entre les deux personnes. Si la personne âgée est locataire, elle doit simplement informer son bailleur de son intention de sous-louer une partie du logement : le bailleur ne peut s’y opposer. Si elle réside en HLM, alors le « loyer » est calculé selon le nombre de pièces sous-louées, par rapport au loyer, charges incluses.

A LIRE >>> Logement: la réforme de calcul des APL n’entrera pas en vigueur avant la fin 2019

La durée du contrat et la contrepartie financière sont définies par les futurs colocataires. Si l’une des deux parties veut mettre fin à la colocation, un préavis d’un mois est à respecter. Le contrat peut également prévoir que la personne de moins de trente ans rende quelques services : il ne s’agit cependant pas d’un travail ni d’une subordination. La loi indique qu’une charte de la cohabitation intergénérationnelle sera publiée ultérieurement par arrêté : elle permettra des modalités pratiques de la cohabitation.

Les jeunes plus tentés que les seniors

Selon Le Figaro, qui cite un sondage réalisé par l’Ifop et commandé par le réseau immobilier Nestenn, la cohabitation intergénérationnelle tente plus les jeunes que les seniors : 46% des moins de 30 ans interrogés se sont déclarés intéressés par ce dispositif contre 23% des 60 ans et plus. La charte permettra d’officialiser le rôle d’associations qui mettent en relation les jeunes et les seniors.

Sur le même thème

Location Logement

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique