Logement: des sociétés se portent garant pour votre location

Pour les salariés précaires ou les jeunes actifs, des startups proposent un service payant qui permet de couvrir les loyers impayés.

Il ne s'agit donc plus d'une assurance en cas de loyer impayé souscrite par le propriétaire, cette fois, c'est le locataire qui paie une société pour monter un dossier crédible. Crédit: iStock.

Youse, Cautioneo, GarantMe, ce sont les noms des startups qui se portent garant pour aider à trouver un logement. Le principe est simple : moyennant le paiement du service par le locataire, environ 3,5% du loyer, l’entreprise s’engage à combler les impayés. Du coup, les locataires ont un garant qui leur permet d’appuyer leur dossier et de gagner la confiance du propriétaire, comme l’explique Le Parisien.

Monter un dossier crédible

Trouver un logement à louer quand on est étudiant, jeune actif ou en contrat précaire n’est pas chose aisée. À moins d’avoir un CDI, de toucher trois fois le montant du loyer en salaire ou d’avoir des garants très solides, il y a de fortes chances pour que le dossier se retrouve en bas de la pile. Une caution gratuite existait déjà depuis 2016, proposée par Action logement et destinée aux jeunes salariées entrant dans le monde du travail.

Depuis quelque temps, les startups se multiplient : Youse, Unkle, Cautioneo, GarantMe, Bonapart. Chacune propose ainsi des contrats dans le but de décrocher un logement. Il ne s’agit donc plus d’une assurance en cas de loyer impayé souscrite par le propriétaire. Cette fois, c’est le locataire qui paie une société pour monter un dossier crédible. Et cela a un prix : en moyenne 3,5% du loyer à débourser chaque mois. Il faudrait donc payer 35 euros pour un loyer de 1 000 euros, par exemple.

A LIRE >> Immobilier: les pistes pour réconcilier locataires et propriétaires

Deux tiers des demandes refusées

Mais les startups ne sont pas prêtes à se porter garant pour tout le monde. Il faut remplir un dossier en ligne avec les informations personnelles, le détail de la situation, du montant du loyer, les relevés bancaires, etc… Les deux tiers des demandes sont refusées. « Peu importe que la personne soit en CDD, indépendante, étudiante : ce qu’on regarde en priorité, c’est sa rigueur budgétaire », explique le directeur général adjoint de Youse, Olivier Bazin, au Parisien.

Le profil recherché est celui du jeune actif ou de l’étudiant qui travaille. Les profils les plus fragiles sont retoqués. Les entreprises acceptent tout de même de prendre des locataires pour qui le loyer constituera 40% des revenus. Seules deux d’entre elles offrent pour l’instant des solutions pour le paiement de la caution. Cautioneo propose par exemple une assurance couvrant six mois de loyer en cas de dégradations, au tarif équivalent à 1% du loyer, payé par le locataire.

Sur le même thème

Location propriétaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique