Immobilier: plus d’un an de revenus d’apport nécessaires pour devenir propriétaire dans les grandes villes

Avoir un apport est souvent essentiel pour obtenir un crédit immobilier. Mais selon les villes, il existe de grandes disparités sur le montant nécessaire pour pouvoir devenir propriétaire.

À Bordeaux, Lyon, Nice, il faut plus d'un an de revenus en apport pour acheter un 75 mètres carré. Crédit: iStock.

En moyenne, l’apport des emprunteurs atteint 25 000 euros. Il s’agit d’un élément essentiel pour les banques, qui finance les frais de notaire, de garantie, les frais de dossier, de courtage. Cela permet aussi d’emprunter de l’argent à un taux intéressant. Mais pour devenir propriétaire dans les villes françaises, l’apport peut varier du simple au décuple, selon une étude de Vousfinancer.

Deux ans de revenus pour Paris

Le courtier a comparé les apports nécessaires pour acheter un logement de 75 mètres carrés dans 15 villes de France. En moyenne, un apport correspond à 10% de l’emprunt total. La capitale arrive bien sûr en tête avec un apport nécessaire de 75 615 euros, ce qui revient à 21 mois de revenus moyens, soit presque deux ans. À l’autre bout du classement, il faut quatre mois de revenu moyen soit 7 125 euros d’apport.

À Bordeaux, Lyon, Nice, il faut plus d’un an de revenus en apport pour acheter un 75 mètres carré. C’est un peu moins d’un an pour Nantes, Rennes, Montpellier, Lille, Marseille, Toulouse. À Orléans, Grenoble ou Rouen, il faut respectivement 7, 8 et 9 mois de revenus pour réunir l’apport nécessaire.

A LIRE >> Crédits immobiliers: les taux français tombent encore un record en novembre

Les banques particulièrement exigeantes sur l’apport

« Même lorsque l’apport est rapporté au revenu moyen dans chaque ville, les inégalités restent considérables », précise Vousfinancer. En effet, pour investir à Strasbourg, il faut dix mois de revenus moyens qui s’élèvent à 2 038 euros mensuels alors qu’à Marseille, c’est également dix mois, mais avec un revenu moyen par foyer fiscal de 1 911 euros. À Saint-Etienne, l’apport correspond à quatre mois de revenus à 1 725 euros. Pour Bordeaux, l’apport s’élève à 14 mois de revenus mensuels de 2 363 euros.

Si l’apport nécessaire varie de manière impressionnante d’une ville française à l’autre, les banques prêtent globalement une attention particulière à cette somme pour accorder un prêt. Les taux varient ainsi de 0,20 à 0,55% pour un dossier qui a un apport de 20% par rapport à un dossier sans apport. « Si certaines banques accordent encore des financements à 110 %, elles ne sont pas nombreuses : une ou deux par région, et parfois uniquement pour les jeunes primo-accédants de moins de 40 ans », selon Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Sur le même thème

prêt immobilier Taux crédit immobilier

Réactions et commentaires

Sur la même thématique