Crédit immobilier: mauvais dossier? Jouez sur l’assurance!

D’un côté, les banques ont durci leurs conditions de crédit, de l’autre les taux sont très bas mais remontent un peu. Alors, pour obtenir un prêt les candidats ont tout intérêt à négocier le taux de leur assurance, explique Capital.

Le taux de l'assurance d'un crédit peut-être renégocier régulièrement. Crédit: iStock.

Malgré une petite hausse, les taux d’emprunt restent très bas et donc difficiles à négocier. Et depuis quelques mois, les candidats à un crédit immobilier peuvent faire les frais des consignes de la Banque de France et du ministère de l’Économie. Ces dernières encouragent les banques à se montrer plus vigilantes en matière de niveau et de durée d’endettement, afin d’éviter des difficultés financières aux emprunteurs. Dans la pratique, des dossiers jugés trop justes vont être retoqués alors qu’il y a quelques mois encore certains auraient pu passer à moins que… Il est en effet possible de négocier le taux de l’assurance d’un crédit, souligne Capital.

Peu utilisé, ce levier devrait permettre à certains d’obtenir leur crédit sans dépasser le taux d’endettement de 33%, qui ferait peser sur eux un risque de surendettement en cas de coup dur et d’absence d’épargne. «En ce début d’année, les banques sont prêtes à rogner sur leurs marges pour faire rentrer des clients. Si vous êtes à la limite du financement, certaines seront enclines à vous accorder un meilleur taux d’assurance pour faire passer le dossier tout juste en dessous du taux d’usure», explique Astrid Cousin, porte-parole du courtier en assurance de prêt Magnolia.

Une renégociation annuelle

Et d’ajouter que les banques n’ont pas d’intérêt à vous refuser un prêt, d’autant que dépasser le taux d’usure ne fait pas de vous (en ce moment) un client à risque. En baisse au 1er janvier, les taux d’usure (au-delà desquels les banques ont interdiction d’accorder un crédit) sont calculés sur la base des taux accordés au trimestre précédent. Pensés pour protéger les emprunteurs d’offres de prêts trop coûteuses et ne reflétant pas les réalités du marché, ils pénalisent actuellement certains ménages, puisque très bas.

A LIRE >> Crédit: l’assurance emprunteur peut désormais représenter jusqu’à 40% du coût de l’emprunt

La spécialiste rappelle également qu’une fois le prêt signé, dans un délai de douze mois, vous pourrez renégocier votre assurance auprès d’un établissement externe spécialisé. Cette possibilité vous sera ensuite offerte chaque année, à la date anniversaire de votre contrat de prêt.

Sur le même thème

assurance assurance emprunteur Budget immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique