Immobilier: la hausse des taux d’usure va faciliter l’obtention d’un crédit

La légère remontée des taux d’usure va favoriser l’accord de prêts immobilier, même si l’évolution concerne uniquement les prêts de vingt ans et plus.

Cette évolution permettra aux foyers les plus modestes d'acheter plus facilement un logement. Crédit: iStock.

Les emprunteurs les plus modestes vont pouvoir décrocher plus facilement un crédit immobilier, à compter du 1er juillet. La direction générale du Trésor public a publié sur son site, le 23 juin, les seuils de l’usure du troisième trimestre 2020. Ceux pour les emprunts contractés pour une durée minimale de vingt ans augmentent de 0,06%. De quoi soutenir la reprise du marché immobilier, particulièrement malmené par la crise sanitaire.

De nombreux professionnels de l’immobilier réclamaient depuis ces dernières semaines leur augmentation. Depuis plusieurs mois, en effet, les emprunteurs les plus modestes rencontraient des difficultés pour se faire prêter de l’argent. La hausse, même légère, des taux d’intérêt, et la baisse des taux d’usures, leur laissaient peu de marge de manœuvre. Ces derniers correspondant au taux maximum que les prêteurs sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un crédit. Si l’instauration d’un tel seuil vise à protéger l’emprunteur d’éventuels abus, elle peut aussi être un frein dans certains cas.

Peu d’évolution pour les autres durées

D’autant qu’à la fin de 2019, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a recommandé aux établissements bancaires de limiter la durée des prêts à vingt-cinq ans et de veiller à ce que l’endettement des emprunteurs ne dépasse pas 33% de leurs revenus. Mais l’évolution positive des taux d’usure n’efface pas leur baisse cumulée de 0,26 % depuis le 1er janvier. Depuis janvier 2017, la baisse des taux d’usure sur les prêts longues durées a atteint 0,8%.

A LIRE >> Crédit immobilier: le marché reprend mais les banques sont très sélectives sur les profils des emprunteurs

Pour les emprunts dont la durée oscille entre dix et vingt ans, rien ne change. Au troisième trimestre, le taux d’usure reste fixé à 2,40%. Et pour les durées plus courtes, il recule de 0,02%, passant ainsi de 2,41% à 2,39%. Ces taux sont cependant moins pénalisant puisqu’habituellement, ces durées de prêts concernent des emprunteurs disposant d’un apport suffisant pour acquérir un bien sans avoir à emprunter sur une longue période.

Sur le même thème

Crédit immobilier taux

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique