Crédit immobilier : pas de hausses des taux mais des conditions toujours aussi restrictives

Si les taux demeurent attractifs, les courtiers notent que les critères appliqués par les banques barrent l’accès du crédit à de nombreux ménages. Explications…

Les conditions d'octroi des crédits, durcies depuis quelques mois, empêchent certains ménages de concrétiser leur projet immobilier . Crédit : iStock

Pas de grand changement du côté des taux. Selon notre pointage mensuel effectué auprès de trois grands courtiers (Empruntis, VousFinancer et Meilleurtaux), le coût des emprunts immobiliers reste stable en ce début juillet. En moyenne, les financements se négocient à 0,92% sur 10 ans, 1,22% sur 15 ans, 1,37% sur 20 ans et 1,62% sur 25 ans.

A première vue, les conditions demeurent donc attractives, d’autant que les bons profils peuvent négocier des taux encore plus bas. Empruntis évoque des taux plancher de 0,90% sur 20 ans et Meilleurtaux de 1,19% sur 25 ans.

A LIRE >>> Le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) reste prudent sur les conditions de délivrance des crédits immobiliers

Pour autant, comme le souligne Meilleurtaux, « le vrai problème est ailleurs ». Actuellement, les critères d’octroi sont toujours très restrictifs. Les banques limitent la durée des financements à 25 ans et le taux d’endettement à 33%. Des critères respectés à la lettre, même si par ailleurs le reste à vivre est conséquent. Ainsi, certains dossiers qui avaient une chance de passer il y a quelques mois ne sont aujourd’hui plus acceptés.

En conséquence, pour convaincre les prêteurs, il est actuellement préférable de disposer d’un apport, d’avoir de la marge en termes de taux d’endettement et de bénéficier de revenus pérennes.

Sur le même thème

prêt immobilier

Réactions et commentaires

Sur la même thématique