Immobilier: 68% des résidences principales achetées par des primo-accédants

La part des primo-accédants a été très élevée en juillet chez CAFPI. Elle a représenté 68% de la clientèle du courtier en prêt immobilier et rachat de crédits.

En Corse, les taux sur vingt ans sont les moins avantageux. Crédit: iStock.

Investir dans l’immobilier locatif ? Ce n’est apparemment pas la priorité des primo-accédants. En juillet, ceux qui ont recouru aux services du courtier en prêt immobilier ont concrétisé leur projet d’achat d’une résidence principale. Ils ont représenté 68% de la clientèle de CAFPI, selon un communiqué du 5 août.

En moyenne, leur emprunt a flirté avec les 231 100 euros sur 281 mois, pour un effort consenti de 5,59 années de revenus. En juin, les primo-accédants avaient emprunté un peu moins. La moyenne était alors de 228 700 euros sur 281 mois, pour un effort consenti de 5,63 années de revenus.

Des taux plus avantageux dans le sud

Ceux dont ce n’était pas le premier achat immobilier, ont quant à eux emprunté beaucoup plus qu’en juin. En juillet, le montant moyen du prêt est monté à 371 400 euros sur 265 mois, pour un effort consenti de 6,43 années. Un mois auparavant, le crédit moyen tournait autour de 357 600 euros sur 263 mois, pour un effort consenti de 6,50 années de revenus.

Si les conditions d’accès à l’emprunt restent compliquées, CAFPI estime que les acquéreurs ont profité des taux bas pour concrétiser leurs projets immobiliers. Ceux-ci ont été particulièrement avantageux en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur contrairement à ceux pratiqués outre-mer ou en Corse, qui sont les plus élevés. Les deux premières proposent actuellement le meilleur taux pour un emprunt contracté sur vingt ans. Il est de 0,81%. En Corse et dans les DROM, il grimpe à 1,23% sur la même durée.

A LIRE >> Crédit immobilier: taux «attrayants» jusqu’à la fin de l’année selon le courtier CAFPI

La plupart des achats concrétisés au courant du mois de juillet l’ont été dans l’ancien. Les primo-accédants sont 83,3% à avoir été séduits par un logement dont la construction a été finalisée il y a plus de cinq ans. Les autres accédants sont 89,2% à avoir fait ce choix.

Réactions et commentaires

Sur la même thématique