Immobilier: les prix flambent autour des futures gares du Grand Paris

Loin d’être bouclé, le projet du Grand Paris – fort de quatre nouvelles lignes de métro et du prolongement de la ligne 14 -, fait déjà grimper les prix de l’immobilier autour de certaines futures gares.

Pour le moment, les hausses les plus sensibles suivent les lignes 14 et 15. Crédit: Sipa.

D’ici 2030, quatre nouvelles lignes de métro seront creusées dans le cadre de la concrétisation du projet du Grand Paris et la ligne 14 sera prolongée. Ces quelque 200 km de transports et 68 gares en plus ont déjà des effets sur les prix de l’immobilier, selon une étude réalisée par les notaires du Grand Paris. À Saint-Ouen, par exemple, autour de la station RER qui sera desservie par le prolongement nord de la ligne 14, le prix médian au mètre carré a bondi de 76% entre 2008 et 2019 pour atteindre 5 640 euros. La station Mairie de Saint-Ouen (5 370 euros) n’est pas en reste, avec une envolée de 68%.

L’étude, qui porte sur un périmètre de 800 mètres à vol d’oiseau autour de chaque future station, met également en avant une hausse bien plus modérée des prix au-delà de cette zone. Pour preuve, dans le même temps, le prix médian a progressé de 32% du côté de la Plaine commune, le territoire réunissant Saint-Ouen et les huit communes voisines (Aubervilliers, Epinay-sur-Seine, L’Ile-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Stains, Villetaneuse).

Des écarts considérables d’une station à l’autre

Pour le moment, les hausses les plus sensibles suivent les lignes 14 et 15. Dans le nord-ouest, les prix ont aussi explosé autour des Pont-Cardinet et Porte de Clichy. Le prix au mètre carré y atteint respectivement 10 530 euros (+64%) et 6 520 euros (+55%). « Les écarts entre les prix peuvent être considérables d’une station à l’autre », soulignent les notaires.

Et d’ajouter que « les prix restent essentiellement représentatifs des zones géographiques dans lesquelles ils s’inscrivent ». Dans la pratique, les prix augmentent moins vite dans les secteurs qui étaient les moins chers avant la mise en route du projet du grand Paris et inversement. Ainsi, le prix médian du mètre carré a chuté de 15% autour de la future gare Sevran–Beaudottes (ligne 16). Il est même inférieur au prix moyen de l’immobilier dans la commune.

Sur le même thème

immobilier transport

Réactions et commentaires

Sur la même thématique