Immobilier parisien: le nombre d’annonces explose depuis le déconfinement

À Paris, le mois de mai a été marqué par une forte augmentation du nombre d’annonces immobilières et une stabilité des prix.

Dans certains arrondissement, le nombre d'annonces a doublé. Crédit: iStock.

Le nouveau baromètre Hosman est formel: le marché immobilier est reparti dès la fin du confinement. En mai, le nombre d’annonces a progressé de 48% sur les portails immobiliers professionnels, par rapport au mois d’avril. Le baromètre met également en avant la multiplication par deux du nombre des annonces dans les 10e, 11e et 18e arrondissements. 

Les prix de l’immobilier parisien sont en revanche restés stables. Ce constat vaut depuis le début de la crise sanitaire. S’ils ont continué d’augmenter au mois d’avril, une baisse de 0,4% est constatée au mois de mai. L’étude explique cette dernière par l’explosion du nombre d’annonces dans certains arrondissements les moins chers de Paris. 

À Paris, le mois de mai a été marqué par une forte augmentation du nombre d’annonces immobilières et une stabilité des prix.

Des hausses minimes

Mais en analysant les prix arrondissement par arrondissement, le baromètre met en lumière une augmentation quasi-générale du prix moyen du mètre carré, même de manière minime. Elles oscillent en effet entre 0,1 et 0,4%. Les baisses, très légères, concernent, par exemple, les 4e et 5e arrondissements dont les prix atteignent encore 14 669 euros et 14 195 euros.

A LIRE >> Immobilier: combien coûte un extérieur à Paris?

Comme en avril, les 19e et 20e arrondissement restent les moins chers. Le prix moyen constaté atteignait respectivement 9 241 euros et 9 436 euros. Sans surprise, le 6e arrondissement reste le plus cher de la capital. Là, il faut compter 16 510 euros par mètre carré. Le 7e (15 957 euros) et le 8e arrondissement (15 041 euros), suivent de près. Ainsi, à la fin du mois de mai, le prix moyen du mètre carré parisien s’établissait 11 950 euros, contre 10 370 euros à la fin du mois de février, selon les notaires. La barre des 11 000 euros avait été franchie dès mars.

Sur le même thème

Coronavirus immobilier Immobilier à Paris

Réactions et commentaires

Sur la même thématique