Immobilier: des prix parisiens stables par rapport à juin

Les prix de l’immobilier parisien ne s’envolent plus. En juillet, ils se sont même stabilisés affichant, selon les arrondissements, des hausses ou des baisses de l’ordre de quelques dizaines d’euros.

Depuis le mois de mai, le prix au mètre carré a augmenté dans les 20 arrondissements. Crédit: iStock.

Depuis la fin du confinement, la reprise du secteur de l’immobilier ne se dément pas. Dans son dernier baromètre des prix en temps réels, publié mercredi 5 août, l’agence Hosman propose un focus sur les prix parisiens. Depuis mai, ceux-ci n’ont pas baissé et ils ont même légèrement augmenté dans tous les arrondissements de la capitale. Et le mois de juillet confirme cette tendance qui laisse penser que, pour le moment, la crise sanitaire est sans conséquence.

Le baromètre passe en revue tous les arrondissements de la capitale et compare les prix observés au cours du mois de juillet avec ceux relevés par les notaires au mois de mars. Depuis cette date, les prix au mètre carré ont progressé dans toute la capitale. Même dans les 6e et 7e arrondissements, où les prix étaient déjà les plus élevés. Respectivement de 14 500 euros/m² et 13 430 euros au mois de mai, ils ont atteint 16 584 euros et 16 036 euros au mois de juillet. Par rapport au mois de juin, ils ont augmenté de 75 et 65 euros. Des évolutions minimes mais bien réelles. 

Les 19e et 20e sous les 10 000 euros

Les rares baisses enregistrées sont du même ordre. Elles ont, notamment, été observées dans le 3e arrondissement (13 444 euros soit 50 euros de moins qu’en juin, mais malgré tout 564 euros de plus qu’en mai), ou le 10e arrondissement. Là, le recul en un mois est de 92. Il n’empêche que le prix au mètre carré est plus élevé de 792 euros qu’au mois de mai.

A LIRE >> Immobilier: pour louer un logement plus grand, un Parisien doit augmenter ses revenus de 48%

A la fin du mois de juillet, seuls deux arrondissements affichaient un prix moyen au mètre carré en dessous de la barre des 10 000 euros : le 19e et le 20e. Les prix y atteignent désormais respectivement 9 392 euros et 9 641 euros. En mai, le 20e était le dernier secteur parisien dont les prix étaient inférieurs à 9 000 euros. 

Pourtant, précise Hosman, le nombre de biens mis en vente explose, et les portails d’annonces immobilières observent un trafic sur le site bien plus élevé que l’an passé à la même période. 

Sur le même thème

immobilier Immobilier à Paris Paris

Réactions et commentaires

Sur la même thématique