3 solutions pour réduire les factures d’électricité de votre résidence secondaire

Habitée épisodiquement lors de week-ends ou de vacances, votre résidence secondaire vous coûte tout au long de l’année. Voici 3 solutions pour économiser sur l’un des postes de dépenses : l’électricité.

Faire baisser les factures d'électricité de votre résidence secondaire c'est possible, surtout si elle comporte de nombreux équipements, comme une piscine. Crédit: iStock.

Inoccupée une bonne partie de l’année, votre résidence secondaire génère des frais. Mais il est un poste sur lequel vous pouvez agir sans contraintes et à distance : votre contrat d’électricité. Certes il ne fait pas partie des dépenses les plus dispendieuses à l’image des frais d’entretien courant ou des impôts locaux. Surtout si le logement est une petite surface (studio ou 2 pièces) moins coûteuse à entretenir qu’une grande maison de famille.

Toutefois, les petits fleuves faisant les grandes rivières, il est possible de faire de substantielles économies sur vos factures d’électricité. A fortiori si votre résidence secondaire est équipée « tout confort », c’est-à-dire avec moults appareils électroménagers en plus du réfrigérateur : lave-linge, lave-vaisselle, postes TV… ou piscine et climatisation.

A LIRE >>> Le vrai coût d’une résidence secondaire (et ce qu’elle peut rapporter)

Ici, pas de miracle, pas un abonnement spécial résidence secondaire n’existe chez aucun des fournisseurs du marché (EDF, Engie, Total, Eni, Vattenfall…). C’est donc sur la partie consommation, c’est-à-dire sur la facturation de chacun des kilowattheures (kWh) consommés, que vous allez pouvoir jouer. Comment ? En choisissant l’une des – rares – offres permettant de payer moins sous certaines conditions. 

1- L’offre Beaux Jours de Ohm Energie

Le fournisseur Ohm Energie propose une formule particulièrement adaptée aux résidences secondaires. En choisissant son offre « Beaux jours », le prix au kWh subit une décote de 30% par rapport au Tarif bleu d’EDF (tarifs réglementés) entre les mois d’avril et octobre.

Cette formule est aussi adaptée pour une résidence principale avec piscine.
Ainsi, le tarif est au plus bas durant les mois où la consommation est la plus importante. A la clé : 550 euros d’économies annuelles selon le fournisseur. Cerise sur le gâteau, l’électricité est garantie verte, issue de productions indépendantes et locales en France. Seule contrainte pour en profiter : le logement doit être équipé d’un compteur communiquant Linky.

2- Le Bonus éco conso de Plüm Energie

Plüm Energie a fait des économies d’énergie son cheval de bataille. A tel point qu’elle récompense les clients vertueux. Concrètement, en fonction de la nature du logement, de ses équipements, du nombre de personnes habitant le foyer et de l’historique de consommation, le fournisseur établit des prévisions. Si vous restez en-dessous, Plüm Energie vous reverse les économies réalisées dans une cagnotte utilisable pour payer vos prochaines factures d’électricité.

Cette rétrocession est calculée en fonction de nombre de kilowattheures économisés et dans la limite de 15% de la consommation réalisée. Pour illustration, voici un exemple fourni par le fournisseur : vous avez consommé 3 200 kilowattheures (kWh), alors que l’estimation était à 3 600 kWh. La différence (3 600 – 3 200 = 400 kWh) est multipliée par le prix du kWh (0,0866 €). Soit près de 35€ qui vous reviennent en bonus.

3 – Faire varier la puissance de votre compteur

Dernière solution réservée aux plus économes et qui peut être cumulée avec les premières : agir sur la puissance de votre compteur, qui dépend des équipements de la maison. De son choix dépend en effet le prix de votre abonnement. Par exemple, en option heures pleines / heures creuses (HP/HC) aux tarifs réglementés d’EDF : 123,6 euros par an pour une puissance de 6 kVA ; 151,32 euros/an pour 9 kVA ; 177,24 euros/an pour 12 kVA… Ainsi, diminuer la puissance de votre compteur durant les mois où vous ne l’occupez conduit à de petites économies. Par exemple, une cinquantaine d’euros en passant d’un abonnement (HP/HC) de 12 kVA à 6 kVA les mois où vous ne l’occupez pas.

Mais attention, ce changement a un coût : il est prohibitif et donc inapproprié pour les résidences équipées d’un ancien compteur (36,65 euros par changement auprès d’Enedis, le gestionnaire du réseau). Mais il devient rentable pour les propriétaires d’un compteur Linky (3,65 euros par demande). A vos calculatrices pour savoir si cette astuce peut vous être profitable tout en sachant que plus la puissance de votre compteur – et donc votre abonnement – est élevé, plus vous avez à y gagner.

Sur le même thème

économie d'énergie Prix de l'électricité Résidence secondaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique