Catégories : SCPI

Face à la crise, le modèle des SCPI affiche sa résilience

La crise engendrée par le Covid-19 pourrait-elle faire vaciller un secteur des SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) dont la bonne santé a largement été vantée ces dernières années ? Certains investisseurs se posent la question. Et avec la fermeture totale ou partielle de pans entiers de l’économie au printemps, les craintes peuvent à première vue apparaître compréhensibles.

Pour autant, les experts du secteur se montrent confiants. Certes, quelques SCPI verront leur rendement se tasser cette année pour cause de pertes de loyers. Les SCPI au portefeuille de qualité (bureaux dans les meilleurs quartiers des grandes métropoles, ancienneté de plus de 10 ans, locataires de qualité) devraient tirer leur épingle du jeu. Les SCPI qui ont affiché une rentabilité dans la moyenne ces dernières années devraient également être préservées. Cela signifie qu’elles ont pu mettre de côté une partie des loyers encaissés en réserves, au lieu de les distribuer pour booster leurs rendements. Elles pourront ainsi puiser dans ces réserves pour offrir à leurs porteurs de parts des loyers équivalents ou en légère baisse, pour les mois qui viennent.

Diversification et qualité des locataires

Par rapport à d’autres produits de placement ou à des détentions immobilières en direct, les SCPI font de leur diversification un argument. Un incident de paiement est largement absorbable dans un portefeuille constitué de plusieurs centaines d’actifs. Si elle n’est pas le seul critère à regarder, la taille de la SCPI constitue d’ailleurs à cet égard un élément indéniable d’atténuation du risque. Tout comme sa présence dans des secteurs défensifs tels les bureaux ou dans des grandes métropoles, à même de rebondir plus rapidement en sortie de crise (à l’image du Grand Paris).

La qualité de leurs locataires peut être un autre atout des SCPI. Chez PERIAL Asset Management par exemple, les gérants de SCPI s’attachent à sélectionner des signatures parmi les plus solides. En avril, une analyse menée par le cabinet Altares (Groupe Dun & Bradstreet) pour le compte de la société de gestion a notamment conclu que 82% des locataires de la SCPI PF Grand Paris (gérée par PERIAL Asset Management) présentaient un faible risque de défaut de paiement des loyers. Il faut dire que le portefeuille de locataires est ici constitué à 91% de bureaux et à 83% de grandes et moyennes entreprises, solides financièrement et non concernées par les dispositifs de suspension automatique des loyers.

En ajoutant un endettement mesuré et des réserves comptables permettant de faire face aux turbulences passagères, le secteur propose très clairement un modèle économique résilient.

Un investissement financier qui peut aussi être responsable

Evaluer les SCPI à la seule lueur de leurs résultats financiers n’offrirait toutefois qu’une vision tronquée de la situation. Le secteur sait aussi donner du sens au mot placement. Outre le fait qu’elles investissent toutes dans la pierre, un actif tangible, certaines SCPI fondent leurs stratégies  en tenant compte de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Ainsi, PFO2 (une autre SCPI de PERIAL Asset Management) est la 1ère SCPI à vocation environnementale créée sur le marché qui investit dans l’immobilier professionnel en France et en zone euro.  La crise a de surcroît permis de mettre en exergue le rôle de bailleur actif joué par cette SCPI, comme par toute les structures gérées par PERIAL Asset Management, qui a mis en place des mesures d’accompagnement de ses locataires les plus impactés avec à la clé des échelonnements de loyers étudiés au cas par cas.

Utiles au plan économique et efficaces en termes de performances pour l’épargnant, les SCPI offrent sans conteste des atouts pour traverser la crise avec sérénité et en sortir par le haut. D’ailleurs, ce segment garde la pleine confiance des investisseurs. Après une année 2019 record, les spécialistes du patrimoine indiquent que la collecte est restée forte cette année en dépit du confinement. Une tendance qui a aussi été favorisée par les avancées technologiques récentes.

Désormais plusieurs sociétés de gestion, dont PERIAL Asset Management, proposent d’investir dans des parts de SCPI sans se déplacer grâce à la dématérialisation des processus de souscription.


PÉRIAL

Partager
Publié par
PÉRIAL
Mots-clés : SCPI

Articles récents

Lors d’un divorce, dissimuler une partie de sa fortune au juge n’est pas punissable

Selon la Cour de cassation, cacher lors d’un divorce une partie de ses biens, pour obtenir une réduction des sommes…

20/09/2020 10:28

Le défaut d’assurance habitation expose le locataire à la résiliation du bail

L'obligation de s'assurer doit être respectée à la lettre. Dans une affaire récente, des bailleurs ont demandé en justice qu'il…

19/09/2020 10:07

Le maintien du durcissement des conditions des prêts immobiliers fait débat

Le courtier en crédit Cafpi réagit au maintien, par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), de sa position stricte…

18/09/2020 18:33

« Le CAC 40 devrait sortir par le haut du tunnel dans lequel il évolue depuis plusieurs mois », selon Nuno Teixeira

Depuis le début du mois de juin, l’indice phare de la place parisienne évolue autour du seuil des 5.000 points.…

18/09/2020 17:40

Un mauvais calcul de taux de crédit ne justifie pas toujours une procédure judiciaire contre la banque

La Cour de cassation rappelle dans un arrêt que la clause d’un contrat de prêt qui annonce un taux d’intérêt…

18/09/2020 17:05

Immobilier : la crise économique n’enlève pas l’envie d’acheter

Six Français sur dix ont toujours la volonté d’acheter un bien immobilier, selon un sondage OpinionWay pour Capifrance.

18/09/2020 16:43