Coronavirus: les SCPI résistent plutôt bien à la crise

Les SCPI de santé, résidentielles et logistiques sont celles qui tirent le mieux leur épingle du jeu. C’est une des bonnes nouvelles figurant dans l’Observatoire des SCPI de LINXEA, publié le mardi 11 août. Après la collecte nette record du premier trimestre chiffrée à 2,56 milliards d’euros par l’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM), celle du second trimestre a presque été divisée par trois. En oscillant entre 800 et 900 millions d’euros, elle a atteint un des niveaux les plus faibles enregistrés depuis le début des années 2010, souligne le document. Une diminution compensée par la « surperformance » du début de l’année 2020.

Mais, fait plutôt rassurant, cette chute de la collecte s’explique en grande partie par une diminution des souscriptions « plutôt que par un phénomène de retraits massifs, ce qui témoigne de la confiance des épargnants déjà investis », analyse Pierre Garin. Le directeur du pôle immobilier de LINXEA voit une reprise progressive de l’activité, depuis le début du troisième trimestre, « un signe encourageant pour la collecte à venir »

L’hôtellerie et le commerce très affectés

Du côté des loyers, le taux de récupération des loyers a atteint une moyenne de 78% au second trimestre. Un résultat qui s’avère très positif, dans la mesure où les sociétés de gestion tablaient sur des scénarios plus pessimistes face à la crise sanitaire. Si l’hôtellerie et le commerce sont les classes d’actifs les plus affectées, la santé, la logistique et le résidentiel affichent des taux de recouvrement proches de 100%.

A LIRE >> Pour Raphaël Oziel « Les SCPI ont les reins solides pour encaisser ce stress-test grandeur nature »

Quid du prix des parts qui inquiétait les épargnants ? Pour le moment, « aucune baisse du prix des parts n’a été identifiée depuis le début de cette crise et aucune société de gestion n’a communiqué sur une éventuelle baisse dans les mois à venir », indique LINXEA. Et, parallèlement, deux SCPI ont revalorisé le prix de leur part.

Des rendements proches de 4%

Pour ce qui est des rendements, le prévisionnel le plus pessimiste se maintient pour le moment à 3,91% pour l’année 2020. Sur les 61 SCPI auditées, les dividendes servis lors du premier semestre ont baissé de 11,07% en moyenne. « En répliquant cette baisse sur le rendement global des SCPI pour l’année 2020, celui-ci s’établirait à 3,91 % », précise le document. Un scénario pessimiste qui s’explique par le fait que la majorité des sociétés de gestion envisage une amélioration des rendements pour les troisième et quatrième trimestres grâce, notamment, aux reports de loyers négociés.

A LIRE >> SCPI : une collecte affaiblie au 2e trimestre mais un rendement qui se maintient

Le taux de rendement le plus optimiste atteint, quant à lui, 4,05%. Ce qui fait dire à Pierre Garin qu’ « avec un taux de rendement qui pourrait s’établir aux alentours de 4% en 2020, la SCPI pourrait plus que jamais s’affirmer comme une valeur refuge en temps de crise ».

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier parisien : trouver un logement à moins de 10 000 euros/m² reste possible

Quel type de logement peut-on espérer acheter à moins de 10 000 euros/m², dans Paris ? Et dans quels arrondissements…

21/09/2020 10:21

Lors d’un divorce, dissimuler une partie de sa fortune au juge n’est pas punissable

Selon la Cour de cassation, cacher lors d’un divorce une partie de ses biens, pour obtenir une réduction des sommes…

20/09/2020 10:28

Le défaut d’assurance habitation expose le locataire à la résiliation du bail

L'obligation de s'assurer doit être respectée à la lettre. Dans une affaire récente, des bailleurs ont demandé en justice qu'il…

19/09/2020 10:07

Le maintien du durcissement des conditions des prêts immobiliers fait débat

Le courtier en crédit Cafpi réagit au maintien, par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), de sa position stricte…

18/09/2020 18:33

« Le CAC 40 devrait sortir par le haut du tunnel dans lequel il évolue depuis plusieurs mois », selon Nuno Teixeira

Depuis le début du mois de juin, l’indice phare de la place parisienne évolue autour du seuil des 5.000 points.…

18/09/2020 17:40

Un mauvais calcul de taux de crédit ne justifie pas toujours une procédure judiciaire contre la banque

La Cour de cassation rappelle dans un arrêt que la clause d’un contrat de prêt qui annonce un taux d’intérêt…

18/09/2020 17:05