Se connecter S’abonner

SCPI : un rendement moyen attendu au-dessus des 4% en 2020

Avant les chiffres définitifs du secteur pour 2020, Linxea publie son Observatoire sur 65 SCPI de rendement. Selon la plateforme, pas de véritable décrochage, mais une baisse de 0,40 point est tout de même attendue.

scpi

Le rendement des SCPI ne devrait pas avoir dévissé, mais bel et bien avoir baissé l’an passé. En amont des chiffres de l’Aspim et de l’IEIF, Linxea publie son Observatoire des SCPI et, après avoir passé au crible 65 véhicules, estime que l’on devrait rester au-dessus de la barre des 4%. Pondéré d’une baisse de dividendes de 9,5% entre 2019 et 2020, le rendement moyen obtenu par la plateforme de placements en ligne affiche en effet 4,12 %. Une estimation qui « sera susceptible de varier légèrement à la hausse ou à la baisse lors de l’annonce exhaustive de l’ensemble des rendements des SCPI ». Durant cette année 2020 marquée par la crise sanitaire, les SCPI « se sont une nouvelle fois montrées extrêmement résilientes en affichant un rendement en baisse de seulement 40 points de base par rapport au rendement enregistré en 2019, à 4,40 % », estime Linxea.

>> En savoir plus sur les SCPI de la gamme CORUM L’Épargne

Une collecte retombée

Si l’année 2020 avait de nouveau commencé sur les chapeaux de roue pour les SCPI, après un premier trimestre exceptionnel à 2,56 milliards d’euros moissonnés, le premier confinement a pourtant changé la donne en matière de collecte. « Même si les chiffres définitifs de la collecte ne sont pas encore connus, il est acquis que celle-ci sera inférieure à celle de 2019 », selon le site, la baisse étant de 26% sur les 9 premiers mois de l’année avec plus de 4,4 milliards d’euros. Après une chute de 66% entre le premier et le deuxième trimestre 2020, le rebond n’a été que de 16% entre le deuxième et le troisième. Mais le quatrième trimestre devrait, lui, être « en net progrès ».

Diminution des souscription plutôt que retraits massifs

La baisse de la collecte résulte cependant « avant tout d’une diminution des souscriptions plutôt que d’un phénomène de retraits massifs, ce qui témoigne de la confiance des épargnants déjà investis », assure la plateforme. Ce qui aurait permis d’assurer la liquidité du marché, et donné la possibilité aux SCPI de pouvoir continuer à investir. De même, le taux de récupération des loyers des SCPI a été en moyenne de 78% au plus fort de la crise, au deuxième trimestre. Quant à la valeur des parts, autre point d’interrogation, « il est désormais établi qu’il n’y aura pas de baisse généralisée des prix des parts sur le marché de la pierre-papier ».

Focus sur 2021

Des résultats satisfaisants, donc, mais qui ne sauraient garantir que le plus dur est passé. En effet, tant les investisseurs se doivent d’avoir les yeux rivés sur 2021. Une année qui s’annonce des plus incertaines, étant donné l’ampleur réelle de la crise économique à venir, souligne Linxea. Même si les espoirs liés aux vaccins contre le Covid-19 peuvent légitimement, pour le moment du moins, tempérer ce climat anxiogène.