Se connecter S’abonner

Pierre papier : les SCPI se démarquent

Les SCPI ont généré une performance globale de 5,30 % l’an passé, dont 4,18 % de distribution. Au contraire des OPCI grand public, qui ont dévissé.

corum
Back view of two businessmen – caucasian and afro american – standing outdoor and looking at city scape.

Soulagement pour les porteurs de parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ! En 2020, ces produits de diversification, investis essentiellement dans des actifs professionnels et accessibles aux épargnants à partir de quelques milliers d’euros, ont été modestement impactés par la crise. Ils ont généré une performance globale de 5,30 %, dont 4,18 % de distribution. Seul bémol, la trajectoire des dividendes a zigzagué. Les gérants ont d’abord mis la pédale douce sur les acomptes pour ensuite opérer un rattrapage, à mesure que les efforts de recouvrement des loyers et d’accompagnement des locataires en difficulté portaient leurs fruits.

Les OPCI dans le rouge

In fine, la performance des SCPI se révèle très convenable, surtout comparée à celle des autres produits de la pierre papier. Car, une fois n’est pas coutume, les organismes de placement collectif en immobilier (OPCI) grand public ont basculé dans le rouge, lestés par leur poche financière. Quant aux foncières, elles ont mordu la poussière face à la déroute des acteurs de l’immobilier commercial (Klépierre, Unibail-Rodamco-Westfield, etc.).

>> En savoir plus sur CORUM L’Épargne

Comment expliquer l’écart sidéral de 16,4 points entre les SCPI et les actions du compartiment immobilier ? « En principe, les investisseurs ne s’intéressent aux foncières que si les loyers sont payés régulièrement et si leur valorisation n’excède pas les références des transactions dans le secteur, explique Laurent Saint Aubin, gérant du fonds Sofidy Sélection 1. Or, en 2020, ces deux conditions n’ont pas toujours été réunies, du moins dans le commerce, où les ventes de grandes surfaces, très rares, ont été réalisées bien en deçà des valeurs comptables. » Rien de tout cela pour les SCPI, dont les actifs sont souvent de taille plus réduite (par exemple, commerce de proximité) et donc plus liquides.

Reste que l’année 2020 est caractérisée par une grande hétérogénéité des performances au sein de ces produits, de 6 % pour les thématiques à 1,92 % pour ceux spécialisés sur l’hôtellerie. Elle risque de perdurer en 2021.