Se connecter S’abonner

SCPI : les rendements sous la barre des 4% début 2021

Le TDVM moyen des SCPI est en baisse au premier trimestre 2021, selon les chiffres de France SCPI. En cause :  un plus faible encaissement des loyers, mais aussi la prudence des sociétés de gestion, qui préfèrent mettre une partie des revenus encaissés en réserve, selon la plateforme.

scpi

Le taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) annualisé des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) se situe à 3,98% au premier trimestre 2021, selon les chiffres de France SCPI. Soit en-dessous du niveau de l’ensemble de l’année 2020 (4,2%). « Il est possible d’interpréter cette baisse par un plus faible encaissement des loyers mais également par la prudence des sociétés de gestion qui préfèrent mettre une partie des revenus encaissés en réserve », analyse la plateforme. En comparaison, en 2020, de nombreuses sociétés de gestion avaient servi des acomptes plus importants en fin d’année, réajustant les versements plus faibles des trimestres précédents.

« Historiquement, dans le domaine des SCPI, le premier trimestre était généralement annonciateur du reste de l’année. Les données de collecte et de rendements pouvaient facilement être apposées aux trois trimestres suivants. Mais depuis 2020 et son lot d’incertitudes, les habitudes changent et les Sociétés de Gestion qui gèrent les locataires et les biens jouent la carte de la prudence », explique France SCPI.

L’hôtellerie à la traîne, le bureau accuse le coup

Par catégories de SCPI, les plus performantes sont celles spécialisées dans la logistique ou dans le résidentiel. Celles-ci affichent des performances supérieures à 6%, soit plus deux points au-dessus de la moyenne trimestrielle. Les SCPI spécialisées dans la santé sont aussi dans le haut du tableau, avec plus de 5% de rendement. Dans le bas du classement, on retrouve sans surprise les SCPI spécialisées dans l’hôtellerie, dont le rendement se situe désormais autour des 2%. Par ailleurs du côté des SCPI bureaux, la tendance est à la légère baisse malgré une résilience certaine jusqu’ici, avec un TDVM moyen un peu en-dessous du marché à 3,83%.

La collecte, elle, a atteint les 1,7 milliard d’euros. Loin du niveau exceptionnel du 1er trimestre 2020 (2,4 milliards d’euros), mais plus que la moyenne trimestrielle de 2020, à 1,4 milliards. « Cette collecte résulte d’un environnement de placements peu incitative. La pierre papier répond en effet parfaitement à l’équilibre rendement risque que recherchent les épargnants. Ni trop risqué à l’instar des marchés financiers qui en atteignant des sommets éveillent les craintes. Ni trop peu rémunérateurs comme les livrets court terme », selon France SCPI.

Les véhicules spécialisés ont fait le plein

Ce sont les véhicules spécialisés (logistique, résidentiel et santé) qui ont le plus fait le plein, représentant désormais près d’un tiers de la collecte. Les SCPI de bureaux restent le plus ciblées, représentant quasiment 60% de la capitalisation des SCPI. Enfin, les SCPI commerces ne représentent que 3% de la collecte nette au premier trimestre, ce qui traduit « la crainte des Français quant à la pérennité du commerce physique », conclut la plateforme.