Se connecter S’abonner

Les SCPI retrouvent leur vigueur d’avant la crise

La collecte a bondi au deuxième trimestre, un mouvement attendu après la faible activité des réseaux de distribution il y a un an et demi, lors du premier confinement.

SCPI

Regain de dynamisme confirmé pour la pierre papier. Au deuxième trimestre 2021, la collecte nette des SCPI s’est hissée à 1,95 milliard d’euros, selon l’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim), en hausse de 16 % sur trois mois et en progression pour le quatrième trimestre consécutif. Par rapport au deuxième trimestre 2020, l’envolée atteint même à 126%. Mais attention, ce bond est pour partie en trompe l’œil alors que l’activité des réseaux de distribution avait été lourdement impactée il y a un an et demi lors du premier confinement. De manière plus comparable, la collecte nette ne recule que de 12 % par rapport au montant collecté au deuxième trimestre de 2019 (une année record pour les SCPI). Dit autrement, les volumes reviennent à la normale, démontrant la cote d’amour intacte de ces produits auprès des épargnants.

Hétérogénéité

Ce constat général appelle toutefois une nuance. Car les performances commerciales brillent plus que jamais par leur hétérogénéité. Au deuxième trimestre, les SCPI à prédominance « bureaux », « de santé » et « à stratégie diversifiée » se sont taillé la part du lion dans les souscriptions, avec respectivement 53%, 23% et 16% de la collecte globale du marché, selon l’Aspim. A l’opposé, l’ostracisme a encore touché les SCPI à prédominance « commerces », qui n’ont attirées que 2% des flux investis. Les investisseurs jouent logiquement la prudence sur ces véhicules lourdement touchés par les mesures sanitaires et le « tout digital ». En oubliant peut-être un peu vite la capacité d’adaptation du commerce traditionnel aux nouvelles tendances de consommation ainsi que le principe général de répartition des risques qui doit prévaloir dans la constitution d’un portefeuille de SCPI. Mais ceci est un autre débat.

4,43% de rendement au deuxième trimestre

Et la distribution de dividendes ? Sur ce terrain, tous les feux sont au vert. Selon France SCPI, le taux de distribution sur valeur de marché (TDVM) des SCPI de rendement s’est établi à 4,43% au deuxième trimestre, contre un peu moins de 4% sur les trois premiers mois de 2021. Après avoir préféré dans un premier temps servir le strict minimum à leurs associés, les gérants ont relâché la bride avec de belles perspectives pour la fin de l’année. « L’accident de parcours de l’année 2020 pourrait déjà être de l’histoire ancienne et une tendance de rendement moyen 2021 proche des 4,5% envisageable », commente Paul Bourdois, cofondateur de France SCPI. Une tendance que pourrait confirmer l’Aspim lors de son prochain bilan attendu à la rentrée.