Se connecter S’abonner

Rendements : la pierre-papier garde le cap

SCPI, OPCI et SCI ont globalement gardé la cote au premier semestre. Même si dans l’ensemble, la pierre-papier n’a pas tout à fait retrouvé son niveau d’avant-crise, selon les données de l’Aspim et de l’IEIF.

rendement immobilier locatif

La pierre-papier tient bon la barre. Enregistrant une collecte de 5,4 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année, les trois grandes catégories de fonds à destination des particuliers, SCPI, OPCI et SCI, distribuées par l’assurance-vie, enregistrent « une hausse de leurs performances au premier semestre 2021 », expliquent l’Association française des sociétés de placement immobilier (Aspim) et l’IEIF dans un communiqué.

Une performance globale de 2%

Au premier semestre 2021, l’indice EDHEC IEIF Immobilier d’entreprise France affiche une performance globale de 2,0 % pour les SCPI. A savoir une distribution de 2,1 % et une valorisation du prix de part de – 0,1 %. Toutefois, « si l’indice révèle une remontée du niveau de distribution sur un an, le marché n’a pas encore retrouvé le niveau d’avant crise (au premier semestre 2019, le rendement courant s’établissait à 2,2 %) », expliquent l’Aspim et l’IEIF.

Autre catégorie d’investissement pierre-papier, les OPCI. Au 30 juin 2021, la performance globale depuis le début de l’année s’établissait à + 2,0 %, selon l’indice IEIF OPCI Grand Public Mensuel. Le maintien des valeurs d’expertises et l’amélioration des marchés financiers ont permis aux OPCI d’afficher des « performances attractives ».

Enfin, les sociétés civiles en unités de compte d’assurance-vie captent désormais une part importante de la collecte des fonds immobiliers. L’ensemble des supports gérés par des sociétés de gestion ont ainsi collecté 1,6 milliard d’euros au premier semestre 2021. Leur performance globale s’établit à + 1,6 % depuis le début de l’année.

3,1 milliards d’euros d’acquisitions

Les SCPI ont réalisé pour 3,1 milliards euros d’acquisitions sur les six premiers mois de l’année. En comparaison, 3,5 milliards d’euros avaient été investis au premier semestre 2020. Les bureaux représentent toujours la majorité des acquisitions en valeur (63 %), suivis par la santé et l’éducation (16 %), les commerces (9 %), l’hôtellerie et les loisirs (4 %), la logistique et les locaux d’activité (3 %), les locaux mixtes (3 %) et enfin le résidentiel (2 % en incluant les résidences gérées).

Les acquisitions ont d’abord ciblé l’Ile-de-France (39 %, dont 5 % à Paris), puis l’étranger (38 %), et enfin les régions (23 %). A l’international, l’Allemagne reste la première destination d’investissement avec 15 % des montants investis. Suivent le Royaume-Uni (9 %), l’Espagne (4 %) et l’Irlande (3 %).