Se connecter S’abonner

« Avec Pythagore, nous offrons le meilleur de l’investissement immobilier aux épargnants »

Trois questions à Romain Welsch, président de Theoreim.

Romain Welsch, président de Theoreim

Quelle est la spécificité de la société de gestion que vous avez co-fondée ?

Romain Welsch : Créée en 2020, Theoreim réunit quatre associés-fondateurs opérationnels disposant d’une expérience cumulée de 40 ans dans l’immobilier : Gaëlla Hellegouarch, Marc Emirian, Matthieu Urruty et moi-même. L’ambition qui nous anime est d’apporter aux investisseurs institutionnels, aux banques privées, aux conseillers en gestion de patrimoine et à leurs clients une offre immobilière alternative et qualitative, par le biais de la multigestion. En clair, nous investissons en nous appuyant sur des partenaires soigneusement sélectionnés pour leur savoir-faire reconnu, sur une classe d’actifs, une zone géographique ou un style de gestion. Le but est de proposer à nos clients le meilleur de l’immobilier. Cette stratégie n’est pas exempte de convictions. Bien au contraire, notre allocation mise sur des thématiques d’avenir et intègre les nouveaux paradigmes issus de la crise sanitaire et économique de la Covid-19. Enfin, nous déployons une charte ESG qui place les enjeux de développement durable au cœur de nos process.

Avec quelles ambitions avez-vous lancé la SC Pythagore, votre produit phare ?

R. W. : Lancé il y a un an, ce produit, exclusivement accessible en tant qu’unité de compte à travers des contrats d’assurance vie, concentre tout l’ADN de Theoreim, au service de l’épargne des Français. Avec Pythagore, des particuliers ont accès à un large panel de fonds investis en France et en Europe, sur des thématiques aussi variées que les bureaux, la logistique, la santé, l’hôtellerie ou le résidentiel. Notre ambition est de générer une performance nette de frais de gestion (mais brute des frais de gestion du contrat d’assurance vie) de 4,5 % par an sur la période de placement recommandée qui est de huit ans. Cet objectif n’est pas garanti. A noter que Pythagore présente un profil de risque modéré puisqu’il est noté 3 sur l’échelle de risque de l’AMF qui s’échelonne de 1 à 7. Avantage non négligeable, ce produit est sans frais d’entrée.

Sur ce produit, vos encours sous gestion atteignaient déjà 75 millions d’euros au 30 septembre…

R. W. : Pythagore recueille incontestablement un franc succès. La collecte est d’ailleurs supérieure à nos prévisions et nous devrions franchir le cap des 100 millions d’euros de capitalisation avant la fin de l’année. La raison de cet essor tient au fait que ce véhicule de capitalisation offre aux investisseurs un excellent couple risque-rendement, au moment où la rentabilité des fonds en euros se situe aux alentours de 1%. Bien sûr, son référencement dans plusieurs contrats d’assurance vie alimente sa dynamique. Fait positif, le rythme de nos investissements suit celui de la collecte. Au troisième trimestre 2021, nous avons accentué notre diversification sectorielle, vers la santé, les infrastructures sociales et l’hôtellerie de plein air. L’allocation géographique fait la part belle à l’international, avec 59% des investissements orientés hors de l’Hexagone. La physionomie du fonds se rapproche ainsi de nos objectifs qui visent un équilibre entre la France et le reste de l’Europe, ainsi qu’une une répartition sectorielle appropriée.