Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris : la tension locative baisse pour les petites surfaces

Un propriétaire ne reçoit que deux demandes en moyenne pour une offre de logement dans la capitale selon Locservice.

Location
iStock

La tension locative est moins forte à Paris et c’est une des conséquences de la crise sanitaire. En effet, beaucoup d’étudiants sont retournés dans leur région d’origine ou chez leurs parents et leurs proches puisqu’ils étudient à distance. Résultat, les petits logements ont moins de candidats : à peine deux demandes en moyenne sont reçues par un propriétaire, contre quasi trois en début d’année, selon une étude de Locservice reprise par Le Figaro le 29 mars. La chute est de plus de 30% dans la capitale où un loyer est de 867 euros en moyenne. Les loyers reculent pour les studios de près de 2% au premier trimestre 2021 selon la plateforme de location entre particuliers. Cette baisse est « du jamais-vu » selon le fondateur de Locservice, Richard Horbette.

La baisse du prix des loyers des studios concerne tous les arrondissements de la capitale, mais les plus touristiques connaissent les reculs les plus forts, précise le quotidien. Ainsi, le 2e arrondissement, le 3e, le 6e et le 7e connaissent une chute des loyers de -4 à -5%. En revanche, ces montants restent identiques dans les 13e, 19e et 20e arrondissements, qui affichent les loyers les moins chers de Paris. La raison de cette baisse n’est pas l’encadrement des loyers mais la hausse de l’offre pour Locservice. « Les locataires ont repris le pouvoir à Paris !», déclare Richard Horbette.

Plus de meublés

En effet, les locations Airbnb sont arrivées sur le marché de la location longue durée, faute de touristes. « Il est souvent plus rentable pour un propriétaire de louer légèrement moins cher pour être sûr de louer rapidement et de conserver son locataire », précise Richard Horbette au Figaro. Toutefois, certains propriétaires vendent leur bien, car ils ne peuvent supporter une baisse de revenus, estiment nos confrères. D’autre part, le nombre de locations meublées augmente : leur part est à 75% à Paris sur la plateforme, contre 70% en janvier 2020. L’augmentation des meublés est encore plus importante dans la région Ile-de-France, à 58% aujourd’hui contre 49% l’an dernier.