Se connecter S’abonner

Immobilier à Paris : la tendance à la baisse des prix se confirme

Le premier trimestre de 2021 confirme la tendance de la fin de l’année dernière : dans l’ancien, les prix baissent dans presque tous les arrondissements selon Pricehubble.

Budget
Crédit: iStock.

Le retournement du marché parisien aurait-il lieu ? L’immobilier ancien y connaît un ralentissement depuis l’automne 2020, en raison de la crise sanitaire, et les premiers mois de l’année valident cette tendance, selon une étude de PriceHubble publiée le 30 mars. Les prix accusent une baisse de 1,1% à l’échelle de Paris au premier trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent. De plus, les prix moyens au mètre carré baissent dans quasiment tous les arrondissements. Deux arrondissements seulement font figure d’exception : le 8e à +0,7%, et le 18e, à +1,4% des prix sur les trois premiers mois.  Dans le 13e arrondissement en revanche, ils baissent de manière très importante, de 4,6%, ainsi que dans le 6e, -4% et dans le 19e, -3,9%. Cette tendance touche donc aussi bien les quartiers chics que les plus populaires, le moment peut être propice pour les acquéreurs.

Concernant les prix médians au mètre carré, la baisse généralisée est de plus de 2% si l’on compare le premier trimestre 2021 avec le premier trimestre 2020. Ainsi, la plus forte chute est observée dans le 11e arrondissement de Paris, à -4,5%. Ensuite, le 6e arrondissement affiche -4,4% et le 8e, -3,5%. Le seul arrondissement qui affiche une légère croissance entre les deux périodes est le 12e à +0,5%. Selon Loeiz Bourdic, directeur de PriceHubble France, « les vendeurs reviennent sur le marché, avec une offre qui retrouve des niveaux d’avant la crise ». Il note toutefois qu’« entre l’essoufflement de l’investissement locatif pour les petites surfaces, et des acheteurs qui se bousculent moins pour les appartements familiaux, la hausse des prix intramuros est complètement stoppée ».

Baisse des prix au premier trimestre 2021 en Ile-de-France

La start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle a analysé plus de 90.000 annonces à la vente pour réaliser cette étude. Dans la région Ile-de-France, la situation est plus contrastée que dans la capitale. Au premier trimestre 2021, le Val-de-Marne est le seul département qui affiche une évolution positive des prix médians, soit une hausse de 1,4%. En revanche, le département de l’Essonne enregistre une baisse des prix de 2,4%, ainsi que le Val d’Oise, -1,7% et la Seine-et-Marne, -1,5%. Les autres départements affichent une stabilisation : les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis ou encore les Yvelines.

En comparant le premier trimestre de 2020 et celui de 2021, le seul département en baisse est Paris, à -2,1%. Les autres affichent plutôt une hausse, notamment la Seine-et-Marne et la Seine-Saint-Denis, de 7,9%. Le Val-de-Marne enregistre aussi une belle augmentation, de 5,4%.