Se connecter S’abonner

Malgré le Covid, les Français maintiennent leur projet immobilier

Une étude publiée par le site Drimki montre que 17% des Français disent avoir un projet immobilier dans les 12 prochains mois. Ce chiffre reste stable.

Crédit : iStock.

Les projets immobiliers se maintiennent malgré la crise sanitaire. Ainsi, un Français sur six, soit 17%, maintient son objectif dans les 12 mois, ce qui est stable en ce début d’année. C’est le résultat d’un sondage réalisé en février par l’institut BVA pour Drimki, site d’estimation immobilière. Parmi ces 17%, 40% envisagent d’acheter leur premier bien (logement ou terrain) immobilier en 2021. Ils n’étaient que 35% en novembre 2020. De plus, 27% des personnes qui maintiennent leur projet souhaitent vendre leur bien pour en racheter un autre, contre 32% lors du précédent sondage à l’automne dernier.

Par ailleurs, 18% veulent acheter un logement pour le louer, contre 22% en novembre dernier. Toutefois, ils sont plus nombreux à envisager d’acheter une résidence secondaire, soit 13%, « une tendance pouvant peut-être s’expliquer par le besoin d’évasion lié à la situation actuelle », précise Drimki. Seulement 2% des personnes avec un projet immobilier souhaitent vendre sans racheter ensuite.

Le type de logement a été un des critères pour changer de projet

Quant au type de projet, il a évolué en fonction de la crise liée à la pandémie de Covid-19 pour la moitié des sondés qui maintiennent leur objectif. Le type de logement arrive en tête des critères qui les ont fait changer d’avis, avec un extérieur par exemple, soit 23% des suffrages, suivi du lieu, 21%, et du prix maximal, 18%. Ensuite, la taille du logement est un des critères retenus (15%) ainsi que la proximité des transports (8%) et la nature du projet, soit investissement locatif ou résidence secondaire (6%).

L’envie de concrétiser un projet immobilier est plus partagée par les plus jeunes (25-34 ans) qui sont près d’un tiers (30%) à répondre par l’affirmative. Parmi ceux qui ont un projet, 60% sont des jeunes qui veulent acheter leur premier logement. Enfin, 19% des futurs acquéreurs souhaitent s’installer en région parisienne selon cette étude.