Se connecter S’abonner

Immobilier : ces régions qui profitent du boom de la résidence secondaire

Un an après le premier déconfinement, le regain d’intérêt des Français pour les résidences secondaires se maintient. D’une courte tête, l’Occitanie est la région la plus recherchée par les acquéreurs…

immobilier

Phénomène largement médiatisé depuis quelques mois, la renaissance de la résidence secondaire constitue l’une des tendances lourdes dans l’immobilier à l’ère du Covid. Ce mode d’habitat, quelque peu snobé auparavant, a profité de la fuite des populations urbaines des grandes villes vers des lieux de vie plus agréables, à la campagne ou sur le littoral. Cette résurgence des résidences secondaires s’est aussi appuyée sur l’essor du télétravail. Mais il manquait sans doute quelques éléments chiffrés pour mesurer l’appétence des Français pour ces résidences secondaires, les zones géographiques convoitées et le profil des candidats à l’acquisition. En épluchant 12.000 simulations réalisées sur son site Internet entre janvier et 2020 et avril 2021, Pretto, courtier immobilier en ligne, est parvenu à tirer des enseignements en vue de répondre à ces questions.

Des candidats assez aisés et relativement jeunes

Selon cette étude, le profil type des Français fait ressortir celui d’une personne de 44 ans, qui achète en couple (pour 59% des individus analysés) et dont le salaire net mensuel est de 5.700 euros. Les deux tiers de ces candidats est propriétaire de son logement principal. L’apport moyen se situe à 52.000 euros, alors que le prix moyen du bien financé est de 225.000 euros. A noter que 75% de ces candidats à l’acquisition recherchent une résidence secondaire à moins de 400 kilomètres de leur résidence principale, tandis que la moitié cherchent à moins de 140 kilomètres.

Une demande en hausse sur le début de 2021

Le courtier immobilier en ligne a aussi tracé l’évolution de la demande pour ces résidences secondaires depuis deux ans. Si les Français s’étaient bel et bien tournés vers ce type de biens après le premier confinement (+22% en mai-décembre 2020 par rapport à la même période de 2019), le phénomène s’est encore accentué sur les quatre premiers mois de 2021. Le courtier note ainsi une progression des recherches de résidences secondaires de 30% par rapport à janvier-avril 2019. Tout aussi parlant, la part des demandes qui concerne des résidences secondaires est de 3,3 % en avril 2021, contre 2,7 % en avril 2020 et 2,7 % en avril 2019.

Littoral et montagnes, les deux décors les plus convoités

Face au regain d’intérêt pour la résidence secondaire, cinq régions tirent leur épingle du jeu : l’Occitanie (12,3% des recherches), l’Auvergne-Rhône-Alpes (11,6%), la Nouvelle-Aquitaine (11,4%), l’Ile-de-France (11,2%) et Provence-Côte-d’Azur (11,1%). La Normandie (9%) et la Bretagne (7,9%) suivent non loin derrière. « Les Français visent des départements proches du littoral ou des montagnes : la Haute-Savoie, l’Hérault, les Alpes-Maritimes… Paris occupe une place particulière, c’est l’occasion d’avoir un pied-à-terre qui peut aussi, en temps normal, être loué sans difficulté le reste de l’année », observe Pierre Chapon, président de Pretto.

Les Franciliens jouent la carte de la proximité

S’agissant des Franciliens, ils ciblent sans surprise l’Ile-de-France pour leur projet de résidence secondaire. Riche en espaces verts, le département de Seine-et-Marne est particulièrement convoité. Derrière, la Normandie profite aussi de la tendance, avec une tension immobilière devenu prégnante, et des hausses de prix qui peuvent atteindre 20% sur certains biens. L’Eure et le Calvados sont les deux départements normands qui sortent particulièrement vainqueurs de ce renouveau de la résidence secondaire