Se connecter S’abonner

Marché locatif parisien haut de gamme : vers un retour à la normale

Après avoir été à la peine en 2020 en raison de la crise sanitaire, le marché locatif parisien haut de gamme se relance.

Marché locatif
Crédit: iStock.

Le marché locatif parisien haut de gramme retrouve des couleurs. Après une année 2020 compliquée en raison de la pandémie de coronavirus, Barnes Rentals, département dédié à la location de biens prestigieux à Paris et dans l’Ouest parisien note un retour à la normale. En cause ? Un changement de clientèle avec le retour des Français expatriés, souligne l’agence dans un communiqué, publié le 25 mai 2021.

Avant la crise sanitaire, la clientèle de Barnes Rentals était composée à 70% d’expatriés étrangers, travaillant pour des grands groupes internationaux. Actuellement, les expatriés étrangers ne représentent plus que 30% du marché. En revanche, ils ont été remplacés par les Français rapatriés par leurs sociétés. On retrouve principalement des Français de retour des Etats-Unis, du Royaume-Uni, d’Amérique du Sud ou encore de Nouvelle-Zélande.

«  De retour en France, ces expatriés commencent par s’intéresser à Paris, où l’activité économique reste la plus forte, et optent légitimement pour la location dans un premier temps  », constate Sybille Goirand, directrice de Barnes Rentals. « Cette souplesse qu’offre la location permet aux clients de réfléchir sur leur projet à plus long terme », ajoute-t-elle. 

Résidence secondaire en province

Confinement successif oblige, les clients sont désormais à la recherche d’une résidence secondaire ou semi-principale à l’extérieur de Paristout en gardant un pied-à-terre dans la capitale. L’objectif ? Concilier télétravail à la campagne et présentiel à la ville. « D’aucuns, estimant que les prix parisiens avaient atteint un plafond haut, ont ainsi vendu leur résidence principale à Paris, s’offrant ainsi une plus-value conséquente, dans l’objectif d’acquérir une résidence semi-principale en région », explique Sybille Goirand.

Ainsi, le marché de la location se relance à Paris. Pour un appartement haut de gamme de plus de trois chambres, il faut compter un loyer s’élevant entre 6.000 euros et 15.000 euros par mois. Faute de clientèle, avec l’absence des étudiants et des travailleurs pour des missions de courte durée, les disponibilités pour les studios et les deux pièces sont, en revanche, en hausse.