Se connecter S’abonner

Immobilier : la construction neuve s’effondre en Ile-de-France

Une menace de pénurie de logements neufs plane sur la région Ile-de-France. Face à cette situation, les promoteurs tirent la sonnette d’alarme.

immobilier
Crédit: istock.

La production de logements neufs est très faible en Ile-de-France. Au premier trimestre 2021, seulement 6.000 logements neufs ont été vendus dans la région. C’est le volume le plus bas depuis 2015, rapporte Le Parisien. Pourtant les mois à venir ne s’annoncent pas meilleurs, au contraire. Selon le quotidien, seulement 3.100 appartements ont été mis en chantier au premier trimestre 2021, soit le niveau de 2008. Par rapport au dernier trimestre 2020, c’est 1.400 lancements de chantier de moins. Par rapport au premier trimestre 2019, le chiffre est encore plus conséquent, avec 3.300 lancements de moins. 

Mais alors comment expliquer cet effondrement ? Crise sanitaire, échéances électorales, règlementations contraignantes. Plusieurs facteurs sont en cause. Comme l’explique Marc Villand, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) IDF, le secteur de l’immobilier neuf souffre depuis presque deux ans. A quelques mois des échéances électorales, les mairies mettent en attente certains projets afin de ne pas passer pour des maires « bétonneurs ». 

« Le promoteur devient le grand méchant loup à chaque élection, c’est un peu pénible », explique-t-il dans Le Parisien. « D’autant plus que ça ne correspond pas à la réalité : il y a une très forte tension immobilière en IDF et moins l’on construira, plus les logements seront rares et plus les prix seront élevés », précise Marc Villand. Ainsi en 2019, environ 131.000 logements neufs ont été vendus. Ce chiffre s’élevait à 100.000 en 2020, soit le chiffre de vente de l’année 2015.

Inverser la tendance

La crise sanitaire et les retards qu’elle a engendré est aussi un élément déterminant. « En principe, nous lançons 5 à 6 chantiers lors du premier semestre, mais depuis 2020, ce chiffre est divisé par deux car nous devons repousser nos projets, faute de permis de construire », souligne dans le quotidien Loïc Madeline, directeur général délégué à la Sogeprom, une filiale de la Société Générale.

« Aujourd’hui, les maires ont d’autres préoccupations, je le conçois mais les chantiers qui ne sont pas lancés aujourd’hui sont les logements qui ne seront pas livrés demain. Et le risque, c’est que la région perde son attractivité, notamment pour les couples avec enfants, au profit d’autres métropoles régionales comme Nantes (Loire-Atlantique) ou Rennes (Ille-et-Vilaine) qui ont beaucoup mieux géré cette question que la métropole du Grand Paris », précise-t-il.

Afin de pallier cette situation, le président de la FPI IDF souhaite faire appel au gouvernement afin d’inverser la tendance « sinon la tension immobilière risque de devenir infernale ».